Chelsea prépare une Neymar, le Barça prêt à pleurer !

Chelsea prépare une Neymar, le Barça prêt à pleurer !

Les clauses libératoires sont toujours à la mode en Espagne, même si cela peut continuer à jouer des tours au FC Barcelone. Après le PSG avec Neymar, Chelsea tente le coup avec Gavi. 

Le montant de 100 millions d’euros apposé à la clause libératoire de Daniel Alves a surtout provoqué des moqueries sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Le défenseur brésilien âgé de 38 ans ne vaut plus cette somme depuis bien longtemps, et tout transfert semble impossible pour celui qui est venu donner un coup de main au Barça en ces temps difficiles. Mais le Barça préfère être prudent en ces temps où l’argent ne veut plus forcément dire grand chose dans le monde du football. Le transfert de Neymar au PSG, contre lequel le FC Barcelone n’a rien pu faire puisque sa clause libératoire à 220 millions d’euros a été levée, hante encore les esprits des dirigeants catalans. Voilà pourquoi des sommes folles sont désormais mises à chaque prolongation. Mais encore faut-il parvenir à faire signer ces prolongations aux jeunes du club. La dernière pépite en date, Gavi, nouvel international espagnol à seulement 17 ans, discute depuis quelques mois avec ses dirigeants.

50 millions d'euros pour la pépite Gavi

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par GAVI (@pablogavi)

Mais rien n’est signé, et le milieu de terrain est toujours sur les bases de son contrat qui avait été signé jusqu’en 2023 dans un premier temps. Rien de dramatique donc, mais la clause libératoire à 50 millions d’euros n’est plus impensable pour un club désireux de se payer l’une des pépites du football européen. Selon Mundo Deportivo, Chelsea est prêt à aligner cette enveloppe et à récupérer le joueur sans que le Barça ne puisse rien y faire. Il faut bien évidemment que Gavi soit d’accord, mais cela donne en tout cas une toute autre dimension à la négociation avec le jeune espagnol. Le Barça demeure toutefois confiant, estimant que Gavi avait tout intérêt à poursuivre sa formation et sa progression dans les rangs de son club formateur, comme l’ont fait Ansu Fati et Pedri avant lui. Surtout que la nomination de Xavi constitue aussi un argument de poids pour le convaincre de rester. Mais Chelsea a aussi quelques millions d’arguments en poche.