PSG : Galtier se fâche, sa défense en carton l'énerve

PSG : Galtier se fâche, sa défense en carton l'énerve

Icon Sport

Malgré la victoire 4-3 du PSG contre Troyes, l'entraîneur du Paris Saint-Germain ne masquait pas son agacement face à ce que sa défense avait montré au Parc des Princes.

Le Paris Saint-Germain a été mené deux fois ce samedi face à l'ESTAC, et c'est peu dire que la défenseur des champions de France a été secouée par une formation qui veut d'abord sauver sa place en Ligue 1. Forcément, du côté de Christophe Galtier on a vu comme tout le monde qu'avec une telle performance, le PSG ne pourrait pas peser lourd en Ligue des champions lorsqu'il faudra croiser des formations d'un niveau plus fort que le Maccabi Haïfa. S'exprimant sur Prime Vidéo, le technicien parisien n'a pas hésité à vider son sac et à distribuer des avertissements, conscient que c'est toute une équipe qui devait se remettre en cause malgré le résultat positif qui permet au Paris Saint-Germain d'avoir toujours cinq points d'avance sur le RC Lens au classement de Ligue 1.

Le PSG sans défense, ça fait mal

Christophe Galtier sait que mercredi, contre la Juventus, il faudra en montrer un peu plus. « On a encaissé trois buts de trop et encore une fois, on en prend un en début de seconde période. Autant on a été intéressants sur le plan offensif avec beaucoup de situations de but, autant on a été très très déséquilibré. Certains ont eu du mal à trouver les repères. On a gagné peu de ballons dans la récupération haute. Ce qui laissait des boulevards à Troyes. Même si on en avait parlé, on a été très gentils dans la réaction à la perte du ballon. C’est ce qui a rendu le match difficile. Défensivement, il y a eu trop de largesses et des erreurs. Il va falloir y remédier et travailler. Car on ne peut pas donner tant d’espoirs à l'adversaire. S’il faut marquer chaque fois 4 buts, ça sera compliqué. Il y avait à gérer l’intérieur du jeu et aussi les côtés. Soler était trop à l’intérieur et on n’a pas assez bien coulissés. Il faut rappeler nos principes défensifs. On s’est un peu laissé griser par ce qu’on a réussi sur le plan offensif », a reconnu le technicien du PSG.