EdF : Le grand Antoine Griezmann appartient au passé

EdF : Le grand Antoine Griezmann appartient au passé

Icon Sport

Antoine Griezmann traverse une période de crise. Les matches sans but marqué s'accumulent pour lui et il a même traversé les deux dernières rencontres en Bleu tel un fantôme. Jérôme Alonzo n'hésite pas à parler de déclin pour Grizou.

Le 6 janvier dernier, Antoine Griezmann marquait son dernier but dans un match officiel. C'était face au Rayo Majadahonda, modeste club de D3, en coupe du Roi. Depuis, Grizou reste sur une terrible série de 21 matches sans faire trembler les filets, que ce soit avec l'Atletico Madrid ou avec l'Equipe de France. Plus qu'une simple question de réussite, c'est l'illustration des difficultés sportives actuelles du joueur. Celles-ci sont particulièrement visibles en Equipe de France. Face au Danemark vendredi dernier ou en Croatie lundi, Griezmann est apparu en tête dans la liste...des flops français ayant foulé la pelouse.

Déclin de Griezmann ? Pas honteux, juste un constat

Le parallèle est d'autant plus fort avec la forme resplendissante affichée par ses compères d'attaque en Equipe de France, Kylian Mbappé et Karim Benzema. A côté d'eux, Griezmann ne fait plus de différences, n'est plus décisif, comme c'était le cas avec lui par le passé à l'Euro 2016 ou plus récemment au Mondial 2018. N'est-ce qu'une simple mauvaise passe pour le joueur de 31 ans ? Non, répond Jérôme Alonzo. L'ancien gardien, consultant actuellement pour l'Equipe, n'y va pas par quatre chemins et évoque un déclin de l'attaquant des Colchoneros.

« C’est une réalité, c’est pas un gros mot, c’est pas infamant. Le déclin pour moi c’est quand t’as moins d’influence sur le long terme, quand t’as moins ton aura, quand t’as moins de leadership. Et, malheureusement, dans les cases que je coche moi sur ce mot-là, même s’il est pas infamant c’est ce que je suis un peu en train de voir. Et, même au Barça quand ça allait très mal, il avait ses parenthèses enchantées en Bleu et bah même ça je le vois un peu moins », a t-il indiqué. Il confirme par ses mots l'avis d'observateurs et des supporters français, dont certains veulent voir Griezmann quitter le onze titulaire très rapidement. Pour les deux derniers matches de juin, en Autriche et face à la Croatie, Antoine Griezmann devra montrer un autre visage pour ne pas influer négativement la réflexion future de Deschamps à son égard.