EdF : Benzema au Kazakhstan, Deschamps hallucine

EdF : Benzema au Kazakhstan, Deschamps hallucine

Icon Sport

Interrogé sur le cas de Karim Benzema après la victoire de l'équipe de France au Kazakhstan ce dimanche après-midi (2-0), Didier Deschamps a préféré en rigoler...

Quatre jours après son triste match nul face à l'Ukraine (1-1) pour lancer les qualifications de la Coupe du Monde 2022, la France a retrouvé le chemin de la victoire. Pour la première fois de l'année, les Bleus se sont imposés, grâce à une réalisation de Dembélé et à un but contre son camp d'un Kazakhstanais. Même si le 4-2-3-1 avec Martial en pointe a apporté un peu plus de satisfactions que le 4-4-2 du Stade de France, la formation de Didier Deschamps a toujours un petit problème dans la finition. Alors qu'Olivier Giroud peine à retrouver son meilleur niveau, aucun autre buteur n'arrive à s'imposer dans l'esprit du sélectionneur. Ce qui pourrait porter préjudice à la France en vue de l'Euro. Surtout que pendant ce temps-là, Karim Benzema s'impatiente du côté du Real Madrid. Plus convoqué en sélection depuis 2015, et l'affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, KB9 est pourtant dans la forme de sa vie, lui qui a marqué 23 buts en 32 matchs cette saison.

« C'est un journaliste français qui vous a soufflé la question »

Mais ce n'est pas pour autant que DD pense à le rappeler. Bien au contraire même... Et ce n'est pas la dernière sortie de Deschamps autour du cas Benzema qui prouvera le contraire. Après la victoire au Kazakhstan dimanche, le sélectionneur des champions du monde n'a pas pu éviter le sujet quand un journaliste étranger lui a demandé de réagir à ce thème si bouillant. « Oh non ! Même ici ! Allez, on restera sur les autres questions (rires). Il y en a un qui vous l'a soufflé. C'est un journaliste français qui vous a soufflé la question », a pesté Deschamps, avant d'applaudir le confrère en question avec un grand sourire. Si cette scène peut être prise à la rigolade, elle traduit quand même un certain malaise. Car en évitant une nouvelle fois le débat, DD laisse la place au doute... Pas de quoi faire plaisir au petit protégé de Zinedine Zidane.