PSG : Une traductrice dénonce le traitement de Di Maria à MU

PSG : Une traductrice dénonce le traitement de Di Maria à MU

Photo Icon Sport

Plus de deux ans après le transfert d'Angel Di Maria de Manchester United au Paris Saint-Germain, une ancienne employée du club anglais a lâché d'étonnantes révélations sur le cas de l'Argentin.

Suite à une très belle saison 2013-2014, entre son titre en Ligue des Champions avec le Real et une finale perdue en Coupe du Monde avec l'Argentine, Ángel Di María était l'un des joueurs les plus bankables du moment. Au final, c'était Manchester United qui avait raflé la mise en août 2014 en offrant un joli chèque de 75 ME à Madrid, soit le transfert le plus cher de l'histoire de la Premier League à l'époque. Une somme pas forcément rentabilisée d'un point de vue sportif puisque l'Argentin n'a remporté aucun trophée lors d'une saison 2014-2015 en demi-teinte (3 buts et 10 passes décisives en championnat)... avant d'être vendu à Paris pour 63 ME. Mais selon Debora Gomes, qui était l'interprète des joueurs étrangers de MU, l'intérêt de Man United avec Di Maria était ailleurs que sur le terrain.

« Di Maria s’est rendu compte qu’ils ne l’avaient pas recruté en tant que joueur pour gagner des titres. Non. Ils l’ont recruté uniquement parce qu’ils voulaient vendre des maillots. J’ai entendu plusieurs employés du club dire : "Di Maria fait vendre, donc il faut le recruter". Je me suis rendu compte que depuis le départ de Sir Alex Ferguson, le club n’était plus intéressé par le football. Pour eux, c’est "argent, argent, argent", et c’est tout. Quand ils décident du joueur qu’ils veulent recruter, ils se disent à chaque fois : "Qui va nous rapporter le plus d’argent ?". Ils ne pensent pas à leurs supporters. Ils ne pensent qu’aux ventes », a balancé, sur Esporte Interativo, l'ancienne employée de MU, qui avoue donc que Manchester recrute de bons joueurs avec une grosse valeur marketing pour faire rayonner sa marque aux dépens des grands titres. Et les derniers recrutements de Martial, Pogba ou de Lukaku prouvent que cette stratégie commerciale est toujours d’actualité, même si cela n'est pas toujours incompatible avec un retour au premier plan sur le plan sportif.