PSG : Romain Molina révèle la raison cachée de l'arrivée de Choupo-Moting

PSG : Romain Molina révèle la raison cachée de l'arrivée de Choupo-Moting

Photo PSG

Quelques jours après l'arrivée d'Eric-Maxim Choupo-Moting au Paris Saint-Germain, Romain Molina a tenté de lever le voile sur cette étonnante transaction.

Personne ne l'avait vu venir. Et pourtant, Eric-Maxim Choupo-Moting est désormais un joueur du club de la capitale française. À la surprise générale, l'attaquant de 29 ans a effectivement signé un contrat de deux ans au PSG lors du dernier jour du mercato, après avoir été libéré par Stoke City, un club relégué en D2 anglaise. Arrivé gratuitement, l'international camerounais est donc là pour devenir la doublure d'Edinson Cavani. Apprécié par Thomas Tuchel, qui le connaît depuis Mayence, Choupo-Moting ressemble à un panic buy en fin de marché. Mais pas que... Selon Romain Molina, ce recrutement est surtout un coup monté de toute pièce.

« Le profil de Choupo-Moting a été validé par Tuchel. Mais c'est Henrique qui a fait ce deal surprenant. Le joueur avait refusé une offre d'Huddersfield avant d'arriver à Paris. Un club fonctionne avec des personnes de confiance. Et dans ce dossier, c'est Roger Wittmann, de la société Rogon, qui a été à la manœuvre. C'est le pote de Tuchel, et il s'entend bien avec Henrique. C'est aussi l'agent de Draxler et de Kehrer, il est donc bien implanté à Paris. Mais pour Choupo, c'est surtout un placement financier pour tout le monde. Ils ont déjà parlé d'une revente. Ce recrutement n'a qu'un intérêt pour Paris : faire des ronds. Le joueur va faire un an au PSG, il va rendre service et répondre aux exigences de Tuchel, et puis l'été prochain, le réseau sera activé pour le vendre, en Chine notamment. Le joueur aura l'étiquette PSG, il sera complètement revalorisé. Et ça peut faire une opération de 10 millions d'euros », a lancé, sur YouTube, le journaliste, qui avoue donc que les problèmes internes et le fair-play financier de l'UEFA ont mené le PSG vers Choupo-Moting. Le grand PSG espéré est donc encore loin...