Algérie : Andy Delort contraint à la retraite internationale

Algérie : Andy Delort contraint à la retraite internationale

Icon Sport

En décidant de ne pas rejoindre l'équipe nationale d'Algérie cet automne, Andy Delort a mis tout un peuple en colère. L'attaquant niçois doit en tirer les conséquences.

Le torchon brûle entre d’un côté Andy Delort et l’OGC Nice, et de l’autre Djamel Belmadi et l’Algérie. En indiquant au sélectionneur national des Fennecs qu’il souhaitait prendre un an de recul avec l’équipe d’Algérie afin de son consacrer à son nouveau club, l’attaquant niçois, qui avait rejoint l’équipe algérienne en 2019 avant la CAN, a franchi une ligne rouge. Et si Christophe Galtier a tenté de défendre Andy Delort face aux innombrables critiques, l’entraîneur du Gym n’a pas été convaincant si l’on en croit les réactions consécutives aux propos de Galtier. Reste maintenant qu’Andy Delort est clairement en porte-à-faux par rapport à l’équipe d’Algérie et que la situation du natif de Sète est même intenable. Pour Eric di Meco, l’attaquant niçois de 30 ans ne pourra plus remettre les pieds chez les Fennecs et il doit en tirer les conséquences qui s’imposent.

Delort doit dire adieu rapidement à l'Algérie

Sur RMC, l’ancien footballeur estime que l’heure est venue pour Andy Delort de jeter l’éponge avec l’Algérie. « Que Nice ne veuille pas l’envoyer à la CAN oui, mais lui doit tirer le rideau et dire : « Merci beaucoup l’Algérie je prends ma retraite internationale.» En faisant ce qu’il fait, qu’est-ce que Belmadi peut faire d’autre que de lui dire : « Tu sais quoi reste à Nice et surtout ne vient plus.» Le mec te dit : « Vous vous faites les matchs en bois et moi je fais la Coupe du monde.» Ce n'est pas possible !" », a fait remarquer Eric di Meco, qui pousse Andy Delort à faire un choix très fort, mais cohérent avec sa ligne de conduite par rapport à la sélection algérienne.