ASSE : Pierre Ménès se fait corriger, il persiste pour Ruffier

ASSE : Pierre Ménès se fait corriger, il persiste pour Ruffier

Photo Icon Sport

La victoire obtenue avec la manière face à Lorient (2-0) en guise de premier match de la saison, a aidé à décompresser à Saint-Etienne après un été tendu.

Notamment en ce qui concerne les choix forts de Claude Puel dans son effectif, avec un Stéphane Ruffier poussé au départ après avoir, selon le club, refusé de prendre le rôle de numéro 2 derrière Jessy Moulin. Le gardien des Verts pendant 10 ans est même passé tout proche de prendre la porte, avec une convocation à un entretien préalable qui n’a pas débouché sur un licenciement. La tension est toujours vivace, et dernièrement, Ruffier a reçu un avertissement en recommandé de la part de son club, pour non-respect des consignes sanitaires, et notamment le port du masque qui n’a pas été respecté dans certains espaces, comme le parking privé des joueurs. Un rappel à l’ordre qui a eu le don de faire hurler Pierre Ménès. « L’acharnement devient tellement grotesque la ficelle de l’écœurement tellement grosse. Ce ne sont pas des méthodes et c’est scandaleux », a déploré le consultant de Canal+, persuadé que tout est fait pour faire craquer l’ancien monégasque. Et même quand le chroniqueur s’est vu répondre que cet avertissement avait été envoyé à plusieurs joueurs, et qu’il s’agissait de manquements répétés, et non pas d’une attaque ciblée contre Ruffier, il n’a rien voulu savoir.

« Mais oui, Ruffier n’est pas le seul à avoir reçu une lettre merci je sais lire. Mais y a un autre joueur dans sa situation ? Continuez à ne rien vouloir voir. Tout est parfait absolument parfait », a balancé un Pierre Ménès qui ne croit pas en un acte innocent de la part de la direction stéphanoise. Pourtant, si des consignes sanitaires n’ont pas été respectées à plusieurs reprises et que les rappels à l’ordre ont été envoyés à tous les joueurs contrevenants, difficile de tirer sur la direction de l’ASSE qui semble, pour une fois, dans son bon droit.