ASSE : Le Graët fulmine, les Ultras dictent leur loi

ASSE : Le Graët fulmine, les Ultras dictent leur loi

Photo Icon Sport

Il n’y aura a priori pas de problème de distanciation au Stade de France ce vendredi pour la finale de la Coupe de France.

Noël Le Graët rêvait par dessus tout de cette rencontre entre le PSG et l’ASSE pour donner le coup d’envoi officiel de la reprise du football en France. Il aura eu gain de cause sur ce sujet, mais n’est toutefois pas totalement satisfait à bien des égards. Tout d’abord, le président de la FFF rêvait d’un Stade de France bien plus garni, avec une jauge poussée à 20.000 spectateurs par exemple. Il n’en sera rien, et ce sont 5000 places qui ont été mises en vente. Toutefois, l’ASSE a décidé de récupérer ses 900 billets, sans les attribuer. Une décision liée à la volonté des supporters de ne pas faire le déplacement, et de ne pas voir ces billets être remis à la disposition du public. De quoi faire fulminer Noël Le Graët, pour qui ce gâchis de place est déplorable.

« Pourquoi ne pas distribuer ces billets à des invités ? Je n’ai rien à accepter ou pas, mais je préférerais qu’il y ait du monde au Stade de France. Et pourquoi ne pas distribuer ces 900 tickets à des soignants, des enfants des quartiers défavorisés voire à des supporters non encartés de l’ASSE ? », a déploré le président de la FFF dans Le Parisien. Le quotidien francilien a ensuite posé les questions à ce sujet au club et aux groupes de supporters, qui ont fait silence radio. Le journal a ensuite expliqué que les dirigeants craignaient une réaction négative de leurs propres fans si jamais les places qui leur étaient réservées étaient données et occupées ce vendredi au Stade de France. Résultat, aucun supporter des Verts ne sera présent, l’ASSE a acheté pour plus de 10.000 euros de billets qu’elle va détruire, et les associations ou personnels qui auraient pu en bénéficier en dernier recours ont été zappés.