ASSE : Caïazzo s'étouffe, le Zamalek a déliré

ASSE : Caïazzo s'étouffe, le Zamalek a déliré

Icon Sport

En quête d’un attaquant de pointe lors du dernier mercato hivernal, l’AS Saint-Etienne a recruté Anthony Modeste, après avoir subi un cuisant échec dans le dossier Mostafa Mohamed.

Durant le mois de janvier, le club du Forez était à la recherche de deux recrues. Une au poste de défenseur central, et une autre au poste de buteur. Si Pape Abou Cissé est venu pour renforcer la charnière de Claude Puel, l’entraîneur des Verts a accueilli Anthony Modeste devant. Un prêt qui a fini par convaincre tout le monde, même si l’ancien buteur de Cologne n’était pas la priorité. Vu que pendant de longues semaines, Sainté a tenté de faire venir Mostafa Mohamed. Sauf qu’au final, l’international égyptien a préféré rejoindre Galatasaray en Turquie… Un feuilleton que Bernard Caïazzo a encore du mal à digérer.

« L’échec Mohamed ? C'est étrange et surprenant. Nous avons proposé 5 millions de dollars cash. Tout le monde souffre de la crise financière. Comment Zamalek a accepté 2 millions de dollars alors que nous avons fait une offre de 5 millions de dollars ? Et soyons honnêtes, Galatasaray ne paye pas rapidement et avec souplesse. Pour négocier un contrat avec Mostafa Mohamed, ils ont vendu un joueur et ils veulent en vendre un autre : Sofiane Feghouli. Mostafa Mohamed est un grand joueur. S’il était resté à Zamalek jusqu’à la fin de saison, alors tous les clubs se seraient précipités pour l’acheter. Tout le monde le regardera lors des Jeux Olympiques, c’est pour ça qu’on a insisté pour le faire venir au mercato d’hiver, il voulait rejoindre Saint-Étienne », a lancé le co-président de l'ASSE sur El Captain. Déçu mais pas abattu par cette histoire, Caïazzo promet de prendre sa revanche un jour, lui qui ambitionne de faire son marché en Afrique du Nord au cours des prochains mois.