PSG : Un concurrent inattendu dans le dossier Sergio Ramos ?

PSG : Un concurrent inattendu dans le dossier Sergio Ramos ?

De plus en plus proche d'un départ du Real Madrid, Sergio Ramos intéresse le PSG, Manchester United, Chelsea, mais aussi un club plus surprenant.

Depuis l'officialisation de la création de la Super League, projet tué dans l'oeuf, Florentino Pérez est au four et au moulin. Interviewé mercredi soir par la Cadena Ser, le président du Real est revenu sur de nombreux sujets. S'il a une nouvelle fois défendu son projet, le dirigeant a également évoqué la situation économique difficile de son club, qui rend compliquée l'arrivée de joueurs comme Kylian Mbappé ou Erling Haaland. Mais au-delà de nouveaux joueurs, le club espagnol doit déjà travailler à garder ses meilleurs éléments. En fin de contrat en juin prochain, Sergio Ramos n'a toujours pas prolongé. Et comme l'explique Florentino Pérez, la conjoncture actuelle rend le dossier très compliqué. Si le club veut conserver son capitaine, le principal concerné ne serait pas prêt à baisser son salaire, comme a pu le faire Luka Modric par exemple. Une situation dont plusieurs clubs souhaiteraient profiter.

Retour au bercail pour Ramos ?

Le PSG n'a jamais caché son intérêt pour l'international espagnol. Malgré son âge (35 ans), le champion du monde 2010 dispose encore aujourd'hui d'une cote incroyable sur le marché européen, d'autant plus qu'il arriverait sans indemnité de transfert en tant que joueur libre. Son leadership fait de lui la priorité de Manchester United qui voit en lui le partenaire idéal pour Harry Maguire, tandis que Thomas Tuchel rêve de l'attirer à Chelsea pour renforcer sa défense à trois. Mais parmi tous ces géants européens, Don Balon révèle qu'un club moins puissant compte bien tenter sa chance : le FC Séville.

Le club formateur de Sergio Ramos rêve d'un retour de l'enfant prodige, lui qui a quitté l'Andalousie en 2005 pour le Real Madrid contre une trentaine de millions d'euros à l'époque. Monchi, directeur sportif du club, est conscient qu'il ne peut lutter financièrement face à ses rivaux, et compte jouer la carte sentimentale auprès du défenseur, qui pourrait alors remplacer Jules Koundé, courtisé par les plus grands clubs européens. Toutefois, la situation entre Ramos et les supporters sévillans est tendue depuis son départ, et il paraît improbable que le capitaine du Real refuse de baisser son salaire à Madrid pour en accepter un encore plus inférieur à Séville.