PSG : Pochettino va droit dans le mur avec son 3-5-2

PSG : Pochettino va droit dans le mur avec son 3-5-2

Icon Sport

Vainqueur de son match de Ligue 1 face au LOSC (2-1) vendredi, le Paris Saint-Germain a profité d’un changement de schéma pour inverser la situation. Mais pour Kevin Diaz, le 3-5-2 (ou 3-4-3) utilisé ne sera pas toujours aussi efficace.

Spécialiste des fins de match, le Paris Saint-Germain a remis ça face à Lille. Les Parisiens, comme ils l’avaient fait contre le RB Leipzig (3-2) en Ligue des Champions, ont renversé leur adversaire après un passage à trois défenseurs centraux. Un coup tactique salué par une majorité d’observateurs, à l’exception de Kevin Diaz. En effet, le consultant de RMC estime que l’actuel leader de Ligue 1 n’a pas suffisamment de joueurs capables de prendre la profondeur.

Un manque de complémentarité

« Bien sûr, le 3-5-2 correspond au Paris Saint-Germain dans l'animation des couloirs, avec le choix des hommes qui sont rentrés dans cette deuxième partie de match, a validé Kevin Diaz. Mais vous verrez que même en 3-5-2, si tu mets trois joueurs qui courent très peu avec le ballon... Il ne faut pas oublier ça non plus. On dit que Messi ne court que quand il a le ballon. Mais il n'y a pas que ça. Il faut aussi que les joueurs autour de lui soient en mouvement pour réclamer le ballon. Pourquoi on dit qu'il manque Mbappé ? Parce que Mbappé a la vivacité, même sur 15 mètres, d'arriver à faire une différence gigantesque en termes d'appel et de prise de profondeur. »

« Mais si tu joues avec Messi, Neymar et Di Maria dans un 3-5-2, je peux te dire que tu peux mettre qui tu veux sur les côtés, tu auras aussi des difficultés face à un bloc resserré. Parce qu'ils n'ont plus les jambes qu'ils avaient il y a cinq ou six ans, voire plus pour certains, a prévenu le chroniqueur. L'animation est ultra importante pour le Paris Saint-Germain, mais le choix des joueurs... Est-ce que Messi, Neymar et Di Maria, notamment, sont complémentaires lorsque les trois sont sur le terrain ? Moi, je n'en suis pas sûr mais on verra. » Une analyse qui confirme le rôle essentiel de Kylian Mbappé.