PSG : Neymar au Barça, la crise fait exploser le fantasme

PSG : Neymar au Barça, la crise fait exploser le fantasme

Photo Icon Sport

Sans aucun doute, la crise du coronavirus aura un impact énorme sur le prochain mercato et notamment sur l’avenir des stars du PSG telles que Neymar ou Mbappé.

Très intéressé par le champion du monde français, le Real Madrid patientera au minimum un an supplémentaire avant de faire sauter la banque. La situation est encore différente pour Neymar, courtisé par Barcelone, dont les finances sont bien plus critiques que celles du Real Madrid. Obnubilé par le retour de l’international brésilien depuis près de deux ans maintenant, le champion d’Espagne en titre n’a plus aucune chance de faire revenir le n°10 du PSG selon Jaume Roures, le patron catalan de Mediapro très au fait des finances des clubs en Espagne puisque son groupe est le principal diffuseur de la Liga.

« Le fait de payer des joueurs des centaines de millions d’euros, ce sera terminé. D’abord parce que les clubs n’auront plus les moyens, et puis parce que les banques ne prêteront pas d’argent aux clubs avec la même facilité qu’avant. Tout cela va changer et je crois que c’est très positif. Un retour de Neymar au Barça devient impossible ? Le FC Barcelone n’a plus la capacité économique de dépenser je ne sais pas combien. C’est impossible, maintenant » a indiqué à l'AFP le patron de Mediapro, lequel aura donc certainement l’opportunité de s’appuyer sur la notoriété de Neymar pour booster sa chaîne qui sera le principal diffuseur de la Ligue 1 la saison prochaine. A ce sujet, Jaume Roures a par ailleurs indiqué que la crise sanitaire ne changeait rien des accords initiaux passés entre Mediapro et la Ligue de Football Professionnel. La chaine, qui a prévu son lancement un mois avant le début de la saison 2020-21, s’active pour constituer sa rédaction. « Nous sommes prêts à remplacer Canal + et BeInSports » en cas de désaccord sur le paiement des droits TV restants pour la fin de la saison, a même rappelé le boss de Mediapro.