PSG : Marque et Paris t'achètera, Moise Kean se fait chauffer

PSG : Marque et Paris t'achètera, Moise Kean se fait chauffer

Icon Sport

Moise Kean veut rejoindre le PSG, mais Everton demande un gros transfert. Pendant ce temps, Rafael Benitez chauffe l’Italien. 

Voilà un dossier qui s’annonce compliqué, et qui promet de durer pendant une bonne partie du mois d’août. Pour résumer la situation concernant Moise Kean, le joueur a envie de rejouer au PSG. Le club de la capitale est d’accord pour le faire revenir, mais uniquement avec un prêt. Un scénario qu’Everton ne valide pas du tout, le but n’étant pas de prêter l’Italien ad vitam aeternam jusqu’à ce que le PSG le fasse venir gratuitement. Les Toffees veulent des sous, et estime que le club francilien est vraiment radin sur le coup. L’impasse est donc totale, surtout que Rafael Benitez joue aussi sa carte à fond. Si Carlo Ancelotti avait accepté sans rechigner de laisser filer Moise Kean, personne ne s’attendant à le voir être aussi décisif et impliqué à Paris, l’entraineur espagnol a bien envie de profiter de cette situation pour motiver son avant-centre révélé à la Juventus, qui vient de marquer le seul but de la rencontre contre les Pumas de Mexico en préparation. 

« C'est important pour un attaquant de marquer, donc c'est une bonne nouvelle pour lui, une bonne nouvelle pour nous. C'est encore le début de la pré-saison, nous devons donc continuer à travailler. Le problème avec la fenêtre de transfert, c'est qu'elle se termine fin août, donc vous jouerez toujours des matchs et vous devrez prendre des décisions concernant les joueurs, il est donc important qu'ils comprennent qu'ils doivent continuer et pour lui marquer des buts est le meilleur moyen de faire valoir son point de vue », a livré Rafael Benitez, parfaitement conscient que Moise Kean veut partir. Mais si le PSG compte le faire venir, et donc l’acheter, l’Italien va devoir montrer qu’il est déjà chaud pour la saison à venir, et si possible briller d’entrée de jeu avec Everton. L’exact opposé du bras de fer et du clash, que le club de Liverpool veut absolument éviter.