PSG : Avec Emery, Paris sait-il ce qu’il fait ? Balbir en doute

PSG : Avec Emery, Paris sait-il ce qu’il fait ? Balbir en doute

Photo Icon Sport

Le recrutement d’Unai Emery par le PSG ne fait désormais plus guère de doute, puisqu’il ne reste plus qu’à décharger Laurent Blanc de ses fonctions pour voir l’entraineur espagnol poser ses valises.

Un choix fort donc comme annoncé par le président Nasser Al-Khelaïfi, très déçu par la saison qui vient de se terminer, et par la manière dont le PSG a laissé filer une place en demi-finale de la Ligue des Champions, avec une élimination bien terne face à Manchester City. Cela a sonné le glas de Laurent Blanc, et Unai Emery va essayer de faire mieux. Un choix que Denis Balbir a commenté à sa façon, le journaliste de W9 rappelant que, si l’Espagnol a des qualités indéniables, le PSG s’est précipité et n’a pas vraiment recruté un technicien après une mure réflexion.

« Non seulement le PSG change de coach, mais il prend un entraîneur Espagnol, basque, bouillant, qui ne parle toutefois pas français, mais son adjoint si. Cela est évidemment un détail au vu de la composition du vestiaire parisien. Ce qui l'est moins c'est que Unai Emery est presque un inconnu du grand public, ce qui ne veut pas dire qu'il est mauvais. Il vient de gagner trois Europa League de suite avec le FC Séville, club fréquenté par de nombreux joueurs français ou ayant joué en Ligue 1, comme Gameiro, Rami, Tremoulinas, ou Mbia et d'autres encore.

Le virage pris par le PSG est saisissant. Le nom n'est pas ronflant, le palmarès non plus, l'expérience à l'étranger est un fiasco (6 mois au Spartak Moscou). Peu importe le nom donc ? En fait ce n'est pas un virage mais un vrai demi tour. Le problème est de savoir si c'est volontaire et la réponse est non. Si j'adore ce coach, il est évident qu'il n'était pas le premier choix puisque Diego Simeone a été relancé trois fois sans succès. Une petite parenthèse quand même, c'est le moment où jamais de le placer. Ce n'est vraiment pas malin de s'être embrouillé avec Carlo Ancelotti, car Paris tenait à l'époque son mentor.

Unai Emery dans sa carrière n'a jamais dépassé les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Il lui faudra rééditer le bilan comptable historique de Laurent Blanc au niveau national et faire mieux en Coupe d'Europe. Si dans le passé, Emery a pu construire et prendre son temps, cette époque est terminée », a prévenu le journaliste sur son blog chez Yahoo. Une manière de rappeler qu’Unai Emery sera clairement attendu au tournant à Paris.