Mbappé à Madrid, l'offre à 200 millions d'euros était fausse ?

Mbappé à Madrid, l'offre à 200 millions d'euros était fausse ?

Le Real Madrid semble avoir tout fait pour recruter Kylian Mbappé en toute fin de mercato. Mais selon certains journaliste, Florentino Perez a utilisé certains médias pour faire croire qu'il était prêt à payer 200 millions d'euros au PSG.

160 millions d’euros, 180 millions d’euros, 200 millions d’euros et même 220 millions d’euros, le Real Madrid avait visiblement le doigt sur la gâchette pour tenter de faire craquer le Paris Saint-Germain dans le dossier Kylian Mbappé. C’est du moins ce que les médias espagnols, et notamment Josep Pedrerol, la star d’El Chiringuito, ont vendu aux supporters madrilènes. Dans un mercato où il aura eu tout faux du début à la fin, puisqu’il avait annoncé que Ramos allait prolonger au Real Madrid, puis que Lionel Messi en ferait de même au Barça, l’homme du désormais célèbre « tic-tac » a-t-il été le complice de Florentino Perez ? A cette question, Guillem Balague, journaliste pour CBS, la BBC et la Liga TV, répond que oui. Pour ce dernier, le Real Madrid a usé de la totalité de ses relais médiatiques pour faire croire qu’il avait réellement tout tenté pour convaincre le Qatar de céder Kylian Mbappé.

Via les réseaux sociaux, le journaliste a donné sa version des faits. « Le Real Madrid a gagné 115 millions d’euros au cours des deux derniers étés. Florentino savait que le NON du PSG était un NON définitif. Mais en se lançant sur Mbappé ils ont laissé l'impression d'une puissance financière qu'ils n'ont pas (...) Comme d'habitude, le Real remporte la bataille des relations publiques. Je ne crois pas une seconde que les 200 millions d’euros pour Mbappé auraient été facilement financés par un club qui est également en train de reconstruire son stade. Je suis convaincu qu'il y avait beaucoup de gesticulations dans cette quête d’une signature de Mbappé », a expliqué Guillem Balague, qui n'est pas le seul à croire que le Real Madrid a surtout voulu envoyer un message à l’attaquant français du Paris Saint-Germain, histoire de lui montrer que virtuellement la Casa Blanca était prête à tout pour le faire signer dès ce mercato.