OL : Des « pitres arrogants », Lyon scandalise

OL : Des « pitres arrogants », Lyon scandalise

Icon Sport

À l’occasion du nouveau match nul de l’Olympique Lyonnais contre Clermont dimanche en Ligue 1 (3-3), le public du Groupama Stadium a sifflé ses joueurs. Une réaction qui ne plaît pas à tout le monde...

En ce début de saison, le public lyonnais est un peu versatile. Après avoir mis la pression sur le groupe de Peter Bosz avant la troisième journée de championnat, via une banderole au centre d'entraînement, les ultras se sont rapidement enflammés dans les tribunes du Groupama Stadium face à Clermont. Lors d’une première période parfaitement menée, avec un tableau d'affichage à 3-1, grâce notamment à un magnifique but de Paqueta, l’OL a parfaitement été soutenu par son public. Mais en fin de match, les sifflets ont commencé à revenir à Lyon. Entre l’entrée en jeu de Thiago Mendes et la remontada finale de Clermont (3-3), les fans des Gones ont fini par craquer. Ce qui n’a pas plu à Bertrand Latour : « Les sifflets au Groupama... C'est nul. Je peux comprendre la frustration, mais le match est spectaculaire, des jolis buts. Quelle mentalité en bois »

« On a surtout vu des pitres devant »

Sous ce tweet, les commentaires ont fusé, et notamment chez les collègues du journaliste de La Chaîne L’Equipe. À commencer par Mathieu Grégoire, qui n’a pas hésité à aller dans le sens des Lyonnais. « Bah en seconde période, on a surtout vu des pitres devant. On parle pas de l'Estac ou de Metz, mais d'une équipe à gros budget qui vise le podium, avec des joueurs qui se voient dans des grands clubs européens. Le déchet et l'égoïsme en seconde période sont juste ahurissants. Et y a des mecs qui défendent pas. Et combien de fois on l'a vu ce scénario ces dernières années, avec le mec de l'OL qui croque et le retour tambour battant de l'adversaire. Dix fois, vingt fois ? », a lancé le correspondant à Marseille.

Même constat pour Florian Gazan. « Un manque de sérieux et une forme d'arrogance coupable, tu passes de 3 points promis à 1 seul. Ça c'est un problème de mentalité, celui dont parlait Bosz. Ce n'est pas la première fois ! Les saisons précédentes combien de fois c'est arrivé ? Boulard je sais pas mais pointe d'arrogance », a lâché le journaliste de RTL, qui comprend parfaitement le ras-le-bol des ultras lyonnais en cette période de crise.