OL : Dembélé vendu au mercato d'hiver, une offre arrive

OL : Dembélé vendu au mercato d'hiver, une offre arrive

Photo Icon Sport

A l’origine du but de Tino Kadewere à Angers dimanche, Moussa Dembélé est cruellement en manque de temps de jeu à Lyon. Son départ au mercato est toujours dans l'air.

Utilisé à 11 reprises depuis le début de la saison, l’ancien attaquant du Celtic Glasgow n’est toutefois pas un titulaire dans l’esprit de Rudi Garcia. Même en l’absence de Karl Toko-Ekambi dimanche à Angers, l’ex-international espoirs français était sur le banc des remplaçants, Rudi Garcia lui ayant préféré Rayan Cherki sur le front de l’attaque. Plus que jamais, Moussa Dembélé semble dans une impasse à Lyon, où son entraîneur lui préfère Memphis Depay dans l’axe et a visiblement renoncé à un système à deux attaquants. Dès lors, un départ lors du mercato hivernal semble clairement envisageable pour le natif de Pontoise, d’autant plus que celui-ci dispose toujours d’une belle cote à l’étranger et notamment en Angleterre.

Cet été, de gros clubs tels que Manchester United, Arsenal ou encore Chelsea étaient intéressés. Mais en raison des conséquences financières de la crise du Covid-19, aucun cador n’est passé à l’offensive pour recruter Moussa Dembélé, dont la valeur était estimé à près de 50 ME par Jean-Michel Aulas avant la crise sanitaire. Bien que les géants d’Outre-Manche ne soient plus sur les rangs, d’autres clubs moins huppés sont toujours intéressés. C’est notamment le cas de West Ham, qui pourrait bien faire le forcing afin de récupérer Moussa Dembélé dès le mois de janvier. Une information confirmée par France Football, qui affirme en ce début de semaine que les Hammers songent bel et bien à transmettre une proposition à l’OL pour récupérer l’attaquant d’1m83. Reste maintenant à voir si la formation de David Moyes tentera de s’offrir Moussa Dembélé sous la forme d’un prêt ou d’un transfert définitif. Via les réseaux sociaux, Jean-Michel Aulas a régulièrement volé au secours de son attaquant. En cas d’offre satisfaisante, il ne devrait toutefois pas le retenir de force.