OL : Aulas ne pense qu’à sa gueule, l’attaque de Pierre Ménès

OL : Aulas ne pense qu’à sa gueule, l’attaque de Pierre Ménès

Photo Icon Sport

Il aurait peut-être mieux fait de s’en passer, mais Jean-Michel Aulas a allumé la première mèche dès l’interruption des matchs en raison de la pandémie de Coronavirus.

Alors que la France et le monde entier tentaient de s’organiser pour lutter contre l’épidémie, le président de l’OL a rapidement avancé le gel de la saison 2019-2020 comme solution, avec comme conséquence de conserver le classement de la saison précédente pour distribuer les places en Ligue des Champions. Une proposition qui aurait bien évidemment remis l’OL en C1, ce qui est difficile à envisager avec le classement actuel. Un toupet qui scotche littéralement Pierre Ménès, atterré de voir que Jean-Michel Aulas est capable de se permettre tout et n’importe quoi tant que cela assure à son club une meilleur visibilité et une présence au plus haut niveau. Sur le site www.the-offide.com, le consultant de Canal+ égratigne clairement le boss rhodanien.

« Je trouve ça stupide et choquant, il ne pense qu’à la gueule de son club, l'Olympique Lyonnais. Dans les circonstances actuelles, avec ce qu’il se passe en France, il faudrait prendre un peu de hauteur, faire preuve de solidarité... et avec les déclarations d’Aulas nous en sommes très loin, c’est décevant. Le pire c'est que nous ne savons pas combien de temps va durer cette crise inédite. Nous sommes à la mi-mars, imaginons que cela dure jusqu’à début mai, en jouant deux matchs par semaine, nous pouvons finir fin juin. Cela voudrait dire que le PSG, en admettant que le club aille en finale de LDC, aurait 13 matchs à disputer en deux mois, ce qui est évidemment énorme mais c'est réalisable. Et ça leur est déjà arrivé. Moi je souhaite que le football reprenne, juste parce que cela voudra dire que nous avons tous repris le cours de la vie normale mais je n’en suis pas sûr du tout. Cette situation va durer un long moment », a souligné Pierre Ménès, pour qui le débat sur ce qu’il adviendra de la saison en cours est de toute façon très prématuré.