Lens : Bollaert à huis-clos, c'est le retour du Covid

Lens : Bollaert à huis-clos, c'est le retour du Covid

Icon Sport

Trois jours après l’envahissement de la pelouse à Bollaert à la mi-temps du match entre Lens et Lille, la LFP a prononcé les premières sanctions.

Le stade Félix-Bollaert de Lens a écopé de deux matchs à huis clos en attendant la décision définitive de la commission de discipline de la LFP. Les incidents sont d’autant plus regrettables que la bêtise d’une poignée de supporters va priver l’ensemble du public de Lens des matchs contre Strasbourg ce week-end et face à Reims le 1er octobre prochain. Tandis qu’un retrait de point(s) a brièvement été évoqué, l’entraîneur lensois Franck Haise s’est exprimé à ce sujet avant le match contre Strasbourg. Pour le coach du Racing, il est clair que les incidents sont intolérables. Franck Haise estime néanmoins que les sanctions prononcées suffisent et espère sincèrement que la LFP ne mettra pas une seconde lame.

Haise estime que les sanctions sont suffisantes 

« C'est une très grande déception pour les joueurs comme pour moi. On va faire sans eux, et essayer d'être à la hauteur comme on l'a été sans eux lors des derniers mois pendant la pandémie, en attendant leur retour. Il y a des faits. Quand les gens viennent voir un match, ils ne viennent pas pour prendre des sièges dans la figure. Ces choses ne devraient pas arriver. Le terrain doit être un lieu sacralisé, réservé aux joueurs et aux arbitres. Je pense que si on avait été sur le terrain, les choses ne se seraient pas passées comme ça. Les sanctions sont déjà assez importantes. Les acteurs n'étaient pas là, le match s'est terminé donc je ne pense pas qu'on mérite plus de sanction » a confié l’entraîneur du RC Lens, qui refuse catégoriquement de comparer les incidents du match entre Lens et Lille avec ceux du match Nice-OM, pour la simple et bonne raison que tout s’est déroulé en l’absence des joueurs et des arbitres à Bollaert.