Daniel Alves persécuté au pays ?

Le défenseur latéral du FC Barcelone susciterait-il de la jalousie chez les journalistes brésiliens ? Rappelé par Dunga pour le match face au Venezuela dimanche, Daniel Alves a été taxé de « métrosexuel » par Globoesporte. La chaîne rapporte ainsi une anecdote : à l’aéroport, le joueur a demandé à pouvoir garder sur lui dans l’avion six tubes de crème pour la peau, requête refusée en raison des normes de sécurité draconiennes depuis les attentats du 11 septembre. De même, les journalistes de Globoesporte ont affirmé que le Barcelonais « ne savait même pas parler portugais. Il a un accent espagnol et ne prononce pas bien les mots. Et puis il se fait appeler Dani Alves en Espagne, cela passe mal. »