ASSE : Scandale chez les jeunes, les Verts vont frapper

ASSE : Scandale chez les jeunes, les Verts vont frapper

Photo Icon Sport

Depuis la finale de la Coupe de France, une affaire agite le centre de formation de l'AS Saint-Etienne et les Verts vont devoir sanctionner plusieurs jeunes joueurs.

C’est une affaire dont Roland Romeyer et Bernard Caïazzo se seraient bien passés, alors même que le centre de formation de l’AS Saint-Etienne est désormais considéré comme l’un des meilleurs de France. Il y a dix jours, ne pouvant se déplacer au Stade de France pour assister à la finale de la Coupe de France entre le PSG et l’ASSE, les 60 jeunes joueurs du centre de formation avaient été réunis afin d’assister à cette rencontre devant la télévision. Mais, à cette occasion, certains des joueurs les plus âgés du centre de formation auraient bizuté les plus jeunes. Et l’on ne parle pas d’un bizutage sympathique, genre chanter une chanson devant ses coéquipiers, puisque selon L’Equipe deux ados ont été littéralement agressés. Sous les menaces, les victimes n’ont rien dit pendant quelques jours, avant finalement d’en parler à des éducateurs.

Les dirigeants de l’AS Saint-Etienne ont rapidement décidé de réagir et ce samedi soir, le club a communiqué sur ce sujet. « L’AS Saint-Étienne a été informée de faits inacceptables qui se seraient produits au sein de son centre de formation la semaine dernière. Quatrième meilleur centre de formation selon le dernier classement de la FFF, le club ne peut tolérer des actes inappropriés et contraires aux valeurs inscrites dans son projet sportif d’excellence permettant à de nombreux jeunes joueurs d’intégrer le groupe professionnel. Deux pensionnaires ont ainsi été convoqués à un entretien préalable à une éventuelle sanction et mis à pied à titre conservatoire. Un troisième a fait l’objet d’une exclusion temporaire. Devant la gravité supposée des incidents qui lui ont été rapportés, l’ASSE a également déposé plainte.  Le club est prêt à collaborer avec les autorités afin de déterminer précisément toutes les responsabilités », précise l’ASSE.