ASSE : Kolodziejczak va sauver les Verts en Ligue 1

ASSE : Kolodziejczak va sauver les Verts en Ligue 1

Icon Sport

Sorti en seconde période contre l'AS Monaco, Timothée Kolodziejczak a pleuré en rentrant vers les vestiaires, le défenseur ayant encore commis une grosse gaffe. Mais l'AS Saint-Étienne ne lâchera pas son joueur.

Déjà auteur d’un but contre son camp face à l’OM au début du mois d’avril, Timothée Kolodziejczak a récidivé samedi contre Monaco. Conspué avant même cette boulette, le défenseur a trompé le pauvre Bernardorni, qui n’avait pas besoin de cela, tout cela dans le climat bouillant d’un stade Geoffroy-Guichard au bord de l’explosion. Histoire de ne pas laisser son défenseur se faire détruite encore plus, et conscient de la détresse de ce dernier, Pascal Dupraz l’a remplacé par Miguel Trauco peu après l’heure de jeu, juste au moment de l’interruption du match provoquée par les fumigènes. Timothée Kolodziejczak n’a pas rejoint le banc de touche, prenant directement le chemin des vestiaires, le défenseur de 30 ans étant clairement sous le choc des événements contraires, réalisant aussi qu’il n’aidait pas l’ASSE dans l’opération maintien. Cependant, si le Peuple Vert n’est pas tendre avec son joueur, l’entraîneur des Verts est lui rapidement monté au créneau, ayant vu toute la détresse de l’ancien Lyonnais, en larmes dans le vestiaire durant l’interruption.

L'AS Saint-Étienne a une défense en carton, Dupraz se fâche 

Pascal Dupraz n’est pas du genre à enfoncer un peu plus un joueur à terre, et il a tenu à renouveler sa confiance à Timothée Kolodziejczak, en faisant même un élément clé pour l’AS Saint-Étienne dans la bataille pour sauver sa place en Ligue 1. « Kolo, je vais continuer à le défendre, j'ai de la décence. Je vois son attitude depuis que je suis ici exemplaire, il bosse comme un fou. De le voir en pleurs, ça m'a touché, comme tous ses coéquipiers. Ça nous fera une raison en plus de nous maintenir, a confié l’entraîneur de l’AS Saint-Étienne, qui a toutefois fustigé la prestation d’ensemble de sa défense, qui en a encore pris 4 samedi après-midi. Saint-Étienne doit retrouver une défense de Ligue 1. Ce n'est pas faute de visionner, de travailler. Si on voit les quatre buts, dès lors qu'il y a un centre, les attaquants adverses ont la position préférentielle alors qu'on a trois défenseurs centraux, ce n'est pas possible. On est dans le domaine du comportement et de l'attitude. »