PSG : Une fin de mercato en apothéose, Leonardo prépare sa spéciale

PSG : Une fin de mercato en apothéose, Leonardo prépare sa spéciale

Photo Icon Sport

Une surprise de taille pour la dernière semaine du marché des transferts, les supporters parisiens en rêvent.

Et ils ont bien raison. Jusqu’à présent, Leonardo n’a jamais déçu, lui qui possède les clés du PSG à ce niveau. Le Brésilien est passé maitre dans l’art des surprises, alors que ce monde fait d’agents et d’intermédiaires, de joueurs à l’entourage très bavard, prolifère en rumeurs. Mais depuis son retour, le directeur sportif du Paris SG est le grand spécialiste des signatures que personne ne pouvait attendre. Il l’a encore fait ces derniers jours avec la signature de Florenzi, venu de l’AS Roma alors qu’il n’avait jamais été cité 48 heures avant, ou même du gardien numéro 3 Letellier qui a bouclé son arrivée en très peu de temps. A l’heure où les suiveurs parisiens s’inquiètent de voir des manques évidents à certains postes ne pas être comblés, le PSG peut-il réellement se passer de recrues supplémentaires en défense centrale, en milieu défensif et même à la pointe de l’attaque ?

Selon Le Parisien, qui a poussé son étude sur la méthode Leonardo, tout est absolument possible du côté du PSG, tant le Brésilien sacralise la discrétion, et refuse absolument toute médiatisation de contacts ou de négociations. C’est une priorité pour lui, et une seule personne au club, son adjoint Angelo Castellazzi, suit les dossiers en sa compagnie. Une petite paranoïa pour éviter de faire gonfler les prix et faire tourner la tête des joueurs et des agents. « Il explique que la moindre fuite dans la presse pourrait faire échouer le transfert. Si les choses ne circulent pas, c'est aussi parce qu'il travaille seul, il ne fait confiance à personne », explique ainsi un agent qui a déjà eu affaire à Leonardo pour un transfert. Le dirigeant du PSG cache donc son jeu au maximum, et les supporters espèrent que, comme l’année dernière avec Keylor Navas et Mauro Icardi, c’est pour finir sur un feu d’artifice dans la dernière ligne droite du mercato.