PSG : Tebas agresse violemment Pérez, Al-Khelaïfi jubile

PSG : Tebas agresse violemment Pérez, Al-Khelaïfi jubile

Icon Sport

Depuis quelques mois maintenant, le projet de la Super League plane au-dessus de l'UEFA. Parmi les fervents défenseurs du projet, Florentino Pérez, auteur d'une nouvelle sortie remarquée. 

Le projet de Super League a beau avoir été critiqué puis mis de côté, il ne semble pas totalement mort. Le FC Barcelone, la Juve et le Real Madrid comptent bien continuer de mettre la pression sur les instances pour faire valoir leurs arguments. Pour Florentino Pérez, président du Real Madrid, le football attire de moins en moins les jeunes générations. D'où la nécessité de proposer plus de grosses affiches. Ces dernières heures, à l'assemblée générale du Real Madrid, Pérez n'a pas manqué d'en remettre une couche sur son projet de Super League, faisant une comparaison avec le tennis et les rencontres entre Rafael Nadal et Novak Djokovic. En plus de cela, il n'a pas hésité à tacler la Liga. Pour le businessman espagnol, le championnat espagnol doit ouvrir les yeux : « Comment La Liga peut-elle célébrer la vente de son produit au même prix qu'il y a quatre ans comme un succès, alors que nous sommes dans un contexte d'inflation ? La perte de membres payant des abonnements a chuté de 40% et la solution est... augmenter les prix. Le rendre plus cher pour ceux qui restent »

Tebas allume Pérez, ça fait mal 

Une sortie qui n'a pas du tout plu au président de la Liga, Javier Tebas, très peu convaincu par le projet de Super League et passablement agacé par l'attitude de Florentino Pérez. Sur son compte Twitter, Tebas a fermement indiqué : « Il confond les pommes et les poires en comparant d'autres cultures et d'autres sports. Son analyse des données et des marchés est celle d'un parieur dans un bar. FP, ne nous protège pas ! ». Voilà qui est clair et Pérez devrait apprécier la comparaison... En tout cas, et cela est assez rare pour être souligné, Tebas et Nasser Al-Khelaïfi sont sur la même longueur d'onde concernant la Super League et les discours de Pérez. Depuis la non-venue de Kylian Mbappé à Madrid, la guerre est officiellement ouverte entre le président du PSG et son homologue merengue. NAK doit également composer avec les provocations de Javier Tebas, très hostile aux nouveaux riches dans le monde du football. Mais pour cette fois, le président du PSG a trouvé un allié de circonstance, et les cotes ne jouaient pas en leur faveur...