PSG : Skriniar à Paris, clash au plus haut niveau

PSG : Skriniar à Paris, clash au plus haut niveau

Icon Sport

Le mercato se termine jeudi soir, et Milan Skriniar est toujours un joueur de l'Inter. Si Christophe Galtier n'a pas renoncé, du côté de Simone Inzaghi on n'apprécie pas l'attitude du PSG.

Cible prioritaire du Paris Saint-Germain depuis plus de deux mois, Milan Skriniar n’a pas signé avec le club de la capitale, l’appétit financier des dirigeants milanais étant féroce. En effet, pour vendre le défenseur central slovaque, qui n’a plus qu’une année de contrat, l’Inter exigeait un peu plus de 70 millions d’euros, ce que Luis Campos a fermement refusé. L’histoire semblait être oubliée des deux côtés des Alpes, mais Christophe Galtier a subitement relancé la piste Skriniar avant le déplacement du PSG à Toulouse. « Je ne peux pas vous dire que c'est complètement fini. Dans un mercato, il y a toujours des surprises. Milan est un joueur ciblé depuis longtemps. Les négociations avec l'Inter sont très difficiles. Il faut respecter sa position. Mais à deux jours de la clôture, tout est possible », a lancé l’entraîneur parisien. Des propos qui ont fait réagir Simone Inzaghi, le technicien de l’Inter et donc de Milan Skriniar.

Inzaghi n'a pas aimé les propos de Galtier sur Skriniar

Voir cette publication sur Instagram

A post shared by 🇸🇰Milan Škriniar (@milanskriniar)

Au moment où les dirigeants du club italien ont annoncé avoir décidé de conserver le défenseur slovaque, et même vouloir le prolonger très rapidement, Inzaghi n’a pas apprécié que Galtier vienne remettre de l’huile sur feu. En marge de la victoire milanaise contre Cremonese (3-1) en Serie A, l’entraîneur italien a remis son homologue du Paris Saint-Germain à sa place. « Si je suis surpris par les propos de Galtier à propos de Skriniar ? D'habitude, moi je ne parle jamais de joueurs d'autres équipes, et j’ai entendu ce qu’il a dit. De mon côté, j’ai parlé du marché des transferts il y a 15 jours, nous savons qu’actuellement il nous manque un défenseur. Le club en est conscient et j'espère être satisfait, il reste deux jours et demi pour cela. Je compte que cela soit réglé, nous avons besoin d’avoir des joueurs pour faire tourner l’effectif. Nous avons vu que jouer de cette manière les premiers matchs, alors que la préparation physique n’est pas terminée, peut provoquer des blessures. Nous savons à quoi nous serons confrontés jusqu'à la pause de novembre », a prévenu Simone Inzaghi, faisant clairement comprendre que si ses dirigeants laissaient partir Milan Skriniar au PSG, alors l’Inter pourrait le regretter très amèrement.