PSG : Sergio Ramos désigne le traitre du Real Madrid

PSG : Sergio Ramos désigne le traitre du Real Madrid

Icon Sport

Le huitième de finale de Ligue des champions entre le Real Madrid et le PSG s’annonce électrique. Sergio Ramos, dont la rancœur persiste contre Carlo Ancelotti, compte bien éliminer son ancien club.

Ce PSG – Real Madrid sera celui des symboles. Il y a d’abord le feuilleton Kylian Mbappé. Ce dernier va affronter le club de ses rêves, celui qu’il aurait voulu rejoindre l’été dernier, et où il signera peut-être libre à la fin de la saison. Le PSG et le Real Madrid ont engagé une sorte de guerre froide à ce sujet. Le Qatar s’est permis de refuser des offres à hauteur de 200 ME pour Kylian Mbappé, à qui il ne restait qu’un an de contrat lors du dernier mercato estival. Le PSG tente encore tout pour prolonger le champion du monde. Cette double confrontation sera aussi celles des retrouvailles : Lionel Messi contre le Real Madrid, Angel Di Maria, Keylor Navas, Achraf Hakimi et surtout Sergio Ramos contre leur ancien club. Le dernier cité, légende du Real Madrid, déclarait d’ailleurs en 2019. « Je n'irais jamais dans une équipe qui pourrait rivaliser avec le Real Madrid. » Ne jamais dire jamais, Sergio Ramos a sans doute retenu la leçon d’autant qu’il aborde ces matchs avec un fort sentiment de revanche.

Sergio Ramos veut donner une leçon à Ancelotti

Selon les informations d’El Nacional, Sergio Ramos a de la rancune contre le Real Madrid et surtout Carlo Ancelotti. Le défenseur central regrette que les Merengue n’aient pas fait le nécessaire pour le prolonger. Sergio Ramos compte remettre les pendules à l’heure. Il veut montrer à Florentino Pérez et surtout à Carlo Ancelotti qu’ils ont fait une erreur. Pour l’international espagnol, l’entraîneur italien n’a fait aucun effort pour le retenir. Il ne s’est pas opposé à son départ alors que les deux hommes entretenaient d'excellentes relations depuis le premier passage de Carlo Ancelotti à Madrid. Sergio Ramos compte donc prouver qu’il a encore le niveau et le physique. En tout cas, pour le moment, le coach du Real Madrid doit juste se dire qu’il a pris la bonne décision, au vu de la première partie de saison presque fantôme de Sergio Ramos. Surtout que pendant ce temps, la charnière Alaba – Militao brille à Madrid.