PSG : Sergio Ramos fait peur, Paris se jette sur Koulibaly !

PSG : Sergio Ramos fait peur, Paris se jette sur Koulibaly !

Icon Sport

L’absence de Sergio Ramos pour un mois au minimum suffit à inquiéter le PSG, qui se pencherait sur l’option Kalidou Koulibaly. La Napoli est à l’écoute.

Georginio Wijnaldum, Gianluigi Donnarumma, Sergio Ramos, Achraf Hakimi, Lionel Messi : Paris réalise un mercato de folie. Peut-être l’un des plus impressionnants de l’histoire, ou au moins de la sienne. Et le PSG ne compte même pas s’arrêter-là. Le Qatar a décidé de ne rien s’interdire cet été. Une offensive pour Eduardo Camavinga d'ici fin août entre dans les plans de Nasser Al-Khelaïfi. Leonardo reste également à l’affût de la moindre opportunité sur le marché. Dans cette optique et avec la blessure de Sergio Ramos pour au moins un mois, Paris vise Kalidou Koulibaly, à en croire les informations de la Gazzetta dello Sport. Le média italien estime l’absence du défenseur central à plusieurs mois alors que le PSG indiquait un possible retour après la première trêve internationale, soit le 12 septembre prochain. Mauricio Pochettino ne serait pas vraiment serein, au point de demander au club de réactiver la piste menant au sénégalais, souhaité depuis plusieurs saisons.

Naples n’est pas très exigeant

Aurelio de Laurentiis s’est montré très gourmand les années précédentes pour Kalidou Koulibaly. Mais alors que le joueur de 30 ans est désormais en fin de contrat dans deux ans, le président du Napoli n’a plus les mêmes exigences. La Gazzetta estime la valeur de l’ancien messin à 50 ME, même si une « offre largement inférieure pourrait convaincre Naples ». Le PSG, conscient de la situation, se tient prêt à passer à l’action. Reste à savoir comment cette nouvelle serait accueillie par le vestiaire parisien. L’arrivée de Sergio Ramos avait déjà été la source de quelques tensions, la charnière Marquinhos – Kimpembe ayant donné entière satisfaction la saison dernière. Cette information révélerait peut-être la volonté de Mauricio Pochettino de jouer à 3 derrière, avec Achraf Hakimi et Juan Bernat sur les côtés. Cette possibilité expliquerait la nécessité pour le Paris Saint-Germain d’avoir quatre défenseurs centraux de haut niveau.