PSG : Quand Keylor Navas n'était qu'un plan C pour Paris

PSG : Quand Keylor Navas n'était qu'un plan C pour Paris

Keylor Navas fait le bonheur du PSG, mais le chemin a été long avant sa signature à Paris à l'été 2019.

Le football déborde d’histoires comme cela, et avec le recul, cela peut faire rire ou pleurer selon le camp dans lequel on se trouve. Leonardo est porté aux nues par les supporters du PSG, pour son premier passage convaincant dans la capitale, où il avait réussi à faire venir des monstres comme Thiago Silva ou Zlatan Ibrahimovic, mais aussi réalisé quelques prouesses en dénichant Marco Verratti notamment. Sa deuxième ère part aussi sur de très bonnes bases. Avec des moyens parfois limités en raison des contraintes financières, le dirigeant brésilien réalise quelques miracles. Se faire prêter Mauro Icardi ou Moise Kean, récupérer Rafinha ou Keylor Navas a faible prix, « Leo » sait y faire pour faire venir du beau monde. Le recrutement du gardien costaricien fait l’unanimité au Paris SG, surtout que l’ancien du Real Madrid enchaine les parades et sort des matchs dantesques dans les grands rendez-vous, notamment contre le FC Barcelone et le Bayern Munich à l’aller. Et pourtant, L’Equipe rappelle que les choses n’étaient pas si simples. Keylor Navas n’était en effet que le plan C des dirigeants du PSG. 

Il y a tout d’abord eu Antero Henrique, qui était encore en poste au printemps 2019, et voyait dans la faillite des Buffon, Areola et Trapp, un successeur à aller chercher au Real Madrid. Mais il s’agissait de Thibaut Courtois, en difficulté au sein de la Maison Blanche. Le Belge, qui détenait un contrat en or, a finalement décidé de rester dans la capitale espagnole, laissant la voie libre à Navas pour signer au PSG et être le numéro 1. Mais par la suite, Henrique a été débarqué et Leonardo est arrivé avec la volonté d’acheter à tout prix Gigi Donnarumma du Milan AC. Là aussi, le deal a capoté, et c’est finalement à la dernière minute que le Brésilien a décidé de faire venir Keylor Navas, pour 15 ME, soit 5 ME de plus que le prix négocié par Antero Henrique à la base. Un bonus que le PSG ne doit pas regretter d’avoir versé au Real Madrid. Et a priori, le portier parisien ne regrette pas non plus son choix d’avoir rejoint le Paris Saint-Germain, où il est porté aux nues.