PSG : Paris n'arrivera à rien en pleurant, Dugarry est cash

PSG : Paris n'arrivera à rien en pleurant, Dugarry est cash

Photo Icon Sport

Christophe Dugarry voit les joueurs parisiens aller droit dans le mur avec leur attitude actuelle.

Il y a d'abord eu le violent tacle de Niang sur Kehrer lors de la victoire francilienne face à Rennes le 27 janvier dernier (4-1). Puis le gros tacle de Fekir sur Paredes à l'occasion du revers contre l'OL le week-end dernier (1-2) a remué le couteau dans la plaie. Deux fautes sanctionnées que d'un carton jaune. Et pour couronner le tout, Alain Pochat, l'entraîneur de Villefranche, défait en Coupe de France face au PSG mercredi (0-3 ap), en a rajouté une couche en prévenant les Parisiens qu'il fallait arrêter de se plaindre de recevoir des tacles. Un comportement qui n'est pas le bon chemin à suivre, d'après les dires de Christophe Dugarry.

« Se mettre dans cette position de victime, c'est une très mauvaise idée. Solskjær a vu le match contre l'OL, il va le dire à ses joueurs. Les Parisiens sont toujours en train de se plaindre parce qu'ils prennent des coups. Et puis, arrêtons l’idée selon laquelle les équipes inférieures mettraient plus d’agressivité. Toutes les grandes équipes du football ont mis de l’agressivité ! Tu crois que Sergio Ramos c’est un ange ? Que le Manchester United de Keane, avec Scholes, qui gagnait tout à l’époque l’a fait sans agressivité ? Moi je veux que le PSG, plutôt que de se plaindre, ait cette attitude, s’en inspire, s’en serve. C'est eux qui doivent mettre des coups. Ils doivent rentrer dans cette agressivité-là, même contre Villefranche. L'approche du PSG est très mauvaise. Ils font les choses un petit peu à l'envers. Si ça se passe mal en Ligue des Champions, on pourra leur reprocher », a balancé, sur les ondes de RMC, le consultant, pour qui Thomas Tuchel doit vite se reconcentrer sur le jeu et surtout l'engagement à mettre, et non plus sur l'arbitrage ou le mercato, s'il veut franchir l'obstacle Manchester United en huitièmes de finale de la C1.