PSG : Neymar blessé et sifflé, Pierre Ménès révolté !

PSG : Neymar blessé et sifflé, Pierre Ménès révolté !

Icon Sport

Dimanche après-midi, le PSG a battu Saint-Etienne mais le fait marquant du match est sans doute la grave blessure de Neymar.

La première titularisation de Sergio Ramos avec le PSG aurait pu être l’unique événement du match entre le club de la capitale et Saint-Etienne dimanche après-midi. Malheureusement pour le Paris Saint-Germain, Neymar est sorti sur civière en raison d’une grosse entorse de la cheville et c’est évidemment cela que tout le monde va retenir du déplacement du PSG dans le Forez. Très sévèrement touché, le Brésilien a été contraint de sortir sur civière… sous les copieux sifflets de Geoffroy-Guichard. Au lendemain de la victoire du Paris SG face aux Verts, Pierre Ménès est revenu sur la blessure de Neymar ainsi que sur l’attitude des supporters stéphanois. Et l’ancien journaliste de Canal + n’est pas tendre avec le public de l’ASSE.

« Neymar s’est donné une grosse entorse et pourrait manquer six semaines de compétition, en espérant évidemment qu’il n’y ait pas de fracture. Sorti sur une civière, il a été conspué par le public de Geoffroy-Guichard qui a fait preuve d’une immense bêtise, d’un manque de fair-play absolu et a confirmé la déliquescence du comportement de certains dans les tribunes » a déploré Pierre Ménès avant de brièvement évoquer le match en lui-même entre le PSG et Saint-Etienne. « Le PSG évoluait avec ses quatre joueurs offensifs (je les appellerai « Fantastiques » le jour où ils le mériteront si cela arrive) et cela a été un festival d’Etienne Green dans les buts, devant Mbappé et Neymar notamment. Et puis Kolodziejczak a été expulsé pour une faute sur Mbappé qui filait vers le but et je pense que c’est surtout le fait de lever le pied sur le genou de l’attaquant français qui a pesé dans la décision de Monsieur Brisard. À 11 contre 10, Paris a monopolisé le ballon et les occasions » a analysé Pierre Ménès, puis de conclure.

Pierre Ménès salue le match de Messi

« La domination parisienne était totale mais Messi, qui pour une fois n’était pas transparent, était en revanche d’une imprécision assez incroyable sauf sur ce joli décalage extérieur du pied pour Di Maria qui donnait enfin l’avantage au PSG. Et puis Marquinhos a finalement donné une ampleur plus importante au succès parisien en reprenant de la tête encore une fois un centre de Messi. On revient donc à l’imprécision de l’Argentin qui a été évidemment réelle mais sachant que la Pulga termine quand même le match avec trois passes décisives, ce n’est pas facile de juger sa prestation » a jugé Pierre Ménès, lequel se contentera de cette victoire parisienne. Mais à l’avenir, il est clair que les coéquipiers de Sergio Ramos et de Kylian Mbappé devront afficher plus de maîtrise s’ils veulent se faire moins de frayeurs et surtout s’ils veut aller loin en Ligue des Champions, où les quelques atermoiements de la première mi-temps se paieront cash.