PSG : Le Graët, Mbappé, la France, Leonardo se lâche

PSG : Le Graët, Mbappé, la France, Leonardo se lâche

Photo Icon Sport

C’est dans une semaine que le PSG jouera son avenir européen avec un quart de finale attendu depuis des mois à disputer face à l’Atalanta Bergame.

Sur le papier, même si la formation italienne réalise une énorme saison, les Parisiens ont les moyens de passer cet obstacle pour rejoindre le dernier carré, ce qui serait déjà leur meilleur parcours de l’ère QSI. Mais à l’approche de cette rencontre, malgré la communication à outrance sur la bonne ambiance du groupe, la fébrilité se fait sentir. Tout d’abord en raison des blessures qui s’accumulent de manière inquiétante et laissent donc apparaitre un 11 de départ loin d’être le meilleur possible. Ensuite, au niveau du calendrier et même des décisions des organisations, qui ne rendent pas service au PSG. C’est ce que Leonardo a déploré après le match face à Sochaux ce mercredi soir. Dans un entretien privé avec certains journalistes, micros et caméras éteints, le directeur sportif du PSG a tiré sur tout ce qui bouge, et tout ce qui empêche selon lui son club d’être à son maximum au moment décisif. C’est ce que rapporte Philippe Sanfourche, chef des sports sur RTL, et qui a rapporté les propos du dirigeant brésilien qui visait notamment le président de la FFF.

« A une semaine de l’Atalanta, 20mn de discussion sans micros ni caméra avec Leonardo et les journalistes. Pour faire passer le message que le contexte français n’aide pas le PSG à l’approche de la Ligue des Champions. En résumé, Leonardo reproche le manque de protection des arbitres sur Mbappé et Neymar, constate que la reprise de la L1 le même week-end que la finale de LdC induit l’idée d’un échec européen des clubs français. Petit tacle de Leonardo en direction de Noël Le Graet « programmer une finale de coupe de France après 4 mois sans jouer, pour faire plaisir au président... » », a fait suivre le journaliste, dans une sortie médiatique dont Leonardo a le secret, et qui n’est pas la première du genre où il tape sur les instances du football français.