PSG : Le clan Ben Arfa confirme une boutade avec l'Emir du Qatar...

PSG : Le clan Ben Arfa confirme une boutade avec l'Emir du Qatar...

Photo Icon Sport

Complètement indésirable au Paris Saint-Germain depuis plusieurs mois, Hatem Ben Arfa ne comprend toujours pas pourquoi il a été mis de côté et demande même une explication à Nasser Al-Khelaïfi.

Lundi, la situation d'Hatem Ben Arfa au sein du club de la capitale française a sûrement connu un tournant irréversible. Envoyé dans l'équipe réserve parisienne avant d'être privé de la Ligue des Champions, Ben Arfa n'étant pas inscrit sur la liste du PSG, le joueur de 30 ans n'a, cette fois, plus aucun avenir sous le maillot francilien. Parfaitement conscient de cela, HBA a pourtant décidé de rester durant le mercato d'été puisque Paris ne veut pas lui verser sa dernière année de salaire. Une situation ayant ni queue ni tête qui désole Jean-Jacques Bertrand...

« Hatem n’a jamais eu l’occasion de rencontrer son président depuis qu’il a signé son contrat. Il y a donc un dialogue de sourds. C’est un garçon qui a acquis une maturité incroyable. Tous ceux qui le côtoient aujourd’hui savent qu’il a complètement changé, que c’est un garçon adorable et qu’il se plie à toutes les disciplines qu’on lui demande. S’il y a des choses qui ne vont pas sur le plan sportif, dans le système de jeu de l’entraîneur, ou l’image que voulait lui donner son président, on en parle. Mais on ne lui a jamais parlé. Je ne peux pas vous rapporter les propos exacts qui ont été tenus à l’occasion de cet échange avec l’émir du Qatar, mais je démens totalement des propos qui n’auraient pas été corrects. L’émir assistait à l’entraînement de l’équipe et à la fin, il est allé le voir et il a même parlé dans la langue de l’émir pour le saluer. C’était tout à fait normal. Le président était à côté. Je crois qu’il y a eu une boutade de joueur, en disant : "Je vous vois, j’ai plus de mal à parler avec mon président". C’est tout. Je crois que la fierté de Nasser Al-Khelaïfi est vraiment cher payée, si c’est ça », a avoué, sur les ondes de RMC, l'avocat de Ben Arfa, qui ne comprend donc pas pourquoi le PSG a mis le joueur à l'écart à cause de cette blague avec l’émir alors que l'international français s'est plié aux exigences du club la saison dernière en jouant notamment à un poste qui n'était pas le sien.