PSG : Al-Khelaïfi interpellé en Italie

PSG : Al-Khelaïfi interpellé en Italie

Icon Sport

La proximité entre Nasser Al-Khelaïfi et l'UEFA dérange en Europe, et notamment chez des clubs qui craignent que le président du PSG se croit tout permis.

Président du Paris Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi a pris la parole cette semaine en marge de la trêve internationale. Le dirigeant qatari a récemment été nommé président de l’ECA, l’association européenne des clubs, suite à sa prise de position contre la SuperLigue qui lui a permis de prendre la suite d’Andrea Agnelli, démissionnaire. Nasser Al-Khelaïfi a directement accusé le FC Barcelone, le Real Madrid et la Juventus Turin de vouloir écrire des pages sombres de l’histoire du football avec leur projet. Mais dans son propre camp, le président du PSG ne fait pas forcément l’unanimité. Une voix dissidente est ainsi arrivée de la part de l’Inter Milan, qui craint que le dirigeant qatari ne prenne un peu trop la confiance, et privilégie des compétitions européennes pour les super-riches comme le Paris SG.

Ancien directeur exécutif de l’Inter Milan, il était en fonction comme la formation lombarde a réalisé son fameux triplée avec sa dernière Ligue des Champions, Ernesto Paolilllo a tenu à rappeler Nasser Al-Khelaïfi à ses obligations. « J’espère que le président actuel de l’ECA va se souvenir qu’il défend les intérêts de tous les clubs. Parce que tous ne sont pas aussi riches que le PSG. Al-Khelaïfi s’entend très bien avec l’UEFA, mais il doit comprendre que le show financier offert par la Juventus en Italie et d’autres grands clubs en Europe, ne peut pas être suivi par les autres », a prévenu l’ancien dirigeant de l’Inter Milan, qui parle bien sûr au nom de son club. L’Inter a du vendre Achraf Hakimi et Romelu Lukaku, deux de ses meilleurs joueurs, pour renflouer ses caisses, et se retrouve donc cette saison beaucoup moins compétitif en raison des contraintes financières de ses propriétaires. C’est aussi pour cela que son entraineur, Antonio Conte, a décidé de lâcher l’affaire au début de l’été.