OL : Peter Bosz viré, Denis Balbir le sauve

OL : Peter Bosz viré, Denis Balbir le sauve

Icon Sport

Les deux défaites consécutives en Ligue 1 ont plongé l’OL dans un début de crise et l’entraîneur Peter Bosz est au cœur du cyclone.

Auteur d’un début de saison réussi sur le plan comptable, l’Olympique Lyonnais s’est brutalement écroulé cette semaine en s’inclinant à Lorient puis sur la pelouse de Monaco, dimanche soir. Deux défaites qui ont décroché l’OL dans la course au podium, Lens, Marseille et Paris ayant gardé un rythme effréné. Du côté des supporters lyonnais, la frustration est énorme et on se tourne logiquement vers Peter Bosz, dont certains choix interrogent comme celui d’insister avec Thiago Mendes en défense centrale. Certains observateurs estiment que l’entraîneur néerlandais est déjà menacé, bien que Jean-Michel Aulas ait conforté Peter Bosz sur Twitter en mettant en avant la bonne prestation de l’OL à Monaco. Sur son blog, publié sur But Football Club, le journaliste Denis Balbir estime lui aussi que pour l’heure, il est trop tôt pour évoquer un licenciement de Peter Bosz.

Denis Balbir prend la défense de Peter Bosz

« A part Thiago Mendes, qui était en dessous de son niveau à Louis II, les autres ont répondu présent. Après, quand on tire 20 fois au but et qu'on cadre seulement 6 frappes, c'est embêtant. Mais, même s'il y a du travail, ce serait à mon sens une erreur de ne pas laisser sa chance à Peter Bosz. Pour moi, il aurait fallu changer avant le début de saison si on avait des doutes sur le coach. Pas maintenant... Et puis l'OL n'est pas totalement décroché au classement malgré ses deux défaites. C'est aujourd'hui beaucoup trop tôt pour parler d'un entraîneur sur la sellette. Depuis deux matchs, les critiques se concentrent aussi beaucoup sur la défense et le choix de l'OL de ne pas avoir recruté de défenseur axial l'été dernier. Oui, c'est une erreur de ne pas être allé chercher un stoppeur mais cela fait des années que l'OL multiplie les erreurs dans le domaine » analyse Denis Balbir, pour qui il ne faut pas penser que Peter Bosz est l’unique responsable de la situation actuelle de l’Olympique Lyonnais. Un tacle à peine déguisé aux décideurs du mercato, qui n’ont pas non plus rempli leur rôle à 100 % cet été selon le journaliste.