OL : Duluc dévoile ce qui a tout changé à Lyon !

OL : Duluc dévoile ce qui a tout changé à Lyon !

Photo Icon Sport

A l'exception de l'inexplicable faux pas il y a deux semaines à Lille, l'Olympique Lyonnais mène un train d'enfer en Ligue 1, l'OL ayant prix quinze points en six matches, dont notamment trois contre le PSG, ce qui est forcément un signe. Même si le club de Jean-Michel Aulas pointe encore à six longueurs de Monaco, l'optimisme est de retour dans la capitale des Gaules. Dans son éditorial pour l'Equipe, Vincent Duluc pointe ce qui, selon lui, a permis à l'Olympique Lyonnais de redresser aussi spectaculairement la barre dans ce championnat assez étonnant.

« Lyon pourrait sortir indemne d'un été qui l'a attaqué au plus profond et d'un hiver qui a failli l'achever. Mais les Lyonnais ont clairement retrouvé l'élan d'un cercle vertueux, qui a coïncidé avec l'entrée dans leur nouveau stade, où ils ont inscrit dix-neuf buts en six matches. C'est un stade magnifique qui, quand il n'est plein qu'à moitié, est encore à moitié magnifique, ce qui est beaucoup. Pour que Lyon retrouve la Ligue des champions la saison prochaine et développe dans les proportions planifiées le modèle économique inédit en France que JeanMichel Aulas a bâti, il faudra que la magie du Parc OL soit exportable. Il faudra qu'Alexandre Lacazette, par exemple, inscrive son premier but dans le jeu à l'extérieur, cette saison, en Ligue1. Cet OL est redevenu emballant. Il suscite à nouveau le désir de le voir jouer, et pas pour moquer sa défense ou ses divisions. Il est parvenu, enfin, à une synthèse entre les nouveaux et les Lyonnais de toujours. Les nouveaux, qui ne le sont plus, étaient même plus nombreux que les Lyonnais face au PSG (2-1), la semaine dernière. Mais les « Lyonnais » ont fini à huit sur le terrain, hier soir. Franchement, on jurerait que presque personne n'a remarqué. C'est ça, un cercle vertueux », écrit Vincent Duluc, qui apprécie le spectacle proposé depuis quelques semaines par une formation lyonnaise résolument offensive et prête à prendre des risques pour réussir le challenge proposé par Jean-Michel Aulas de finir deuxième de Ligue 1.