Jason Denayer fait flipper l'OL, Naples adore ça !

Jason Denayer fait flipper l'OL, Naples adore ça !

Icon Sport

L’Olympique Lyonnais peut craindre un scénario à la Memphis Depay pour Jason Denayer. Le défenseur central pourrait bien être vendu en janvier 2022 à Naples pour limiter la casse.

En fin de contrat en juin 2022, Jason Denayer n’a toujours pas prolongé avec l’OL. Juninho redoute évidemment un départ libre de son homme fort en défense central depuis déjà un peu plus de trois saisons. Jean-Michel Aulas a tenté de rassurer tout le monde avant le match face au Slavia Prague ce jeudi. « J'ai vu ses agents vendredi dernier et tout s'est très bien passé. En plus d'être un très bon défenseur, Jason Denayer est quelqu'un de très intelligent, avec un très bon état d'esprit et il se plaît bien à Lyon [...] On est, je pense, en bonne voie. S'il en a envie, il faut vraiment qu'on arrive à le prolonger », a assuré le président de l’OL, plutôt confiant pour le moment malgré la situation assez inquiétante. Le temps presse, Lyon veut sans aucun doute éviter de voir partir un autre gros joueur de son effectif libre après Memphis Depay l’été dernier.

Le Napoli à l’affût, Denayer vaut encore 25 ME !

L’OL peut se méfier dans ce dossier chaud à gérer avant la fin de l’année. Le Napoli est effet à l’affut pour Jason Denayer. Et en cas d’échec dans les négociations avec l’international belge, Jean-Michel Aulas pourrait se consoler avec une somme non négligeable cet hiver. 25 millions d'euros, c’est encore son prix selon le site spécialisé Transfermarkt. L’OL a évidemment connaissance de cette information si Jason Denayer refuse de prolonger l’aventure à l’OL. Le joueur avait été recruté en provenance de Manchester City pour la somme de 11 ME. L’OL peut donc encore réaliser une plus-value même si la priorité reste de trouver un accord avec Jason Denayer, très bon avec Jérôme Boateng à ses côtés depuis quelques semaines. Faute d'accord, la vente sera envisagée, mais il sera quasiment impossible de récupérer 25 ME pour un joueur, même international belge, à six mois d'être gratuit.