Rybolovlev comme Abramovitch, l’AS Monaco bientôt en vente ?

Rybolovlev comme Abramovitch, l’AS Monaco bientôt en vente ?

Chelsea est mis en vente, car son propriétaire russe était sous pression. Comme Roman Abramovitch, Dimitri Rybolovlev, le propriétaire russe de Monaco, peut être visé à l'avenir. 

L’invasion de l’Ukraine par la Russie pourrait bien avoir des conséquences sur le paysage du football européen, notamment en ce qui concerne les milliardaires russes qui ont investi dans des clubs des grands championnats. Même si la situation devenait difficilement tenable, Roman Abramovitch a fait savoir qu’il avait pris la décision de mettre Chelsea en vente pour ne pas peser négativement sur la situation du club londonien. Le processus peut prendre du temps, mais sa mise en route permet aussi aux autorités anglaises de ne pas trop s’attaquer aux biens de Roman Abramovitch, qui a beaucoup misé sur l’investissement en Angleterre, et pas que dans le football. 

Rybolovlev éloigné de Poutine depuis longtemps

Cette situation délicate pour l’oligarque russe proche de Vladimir Poutine peut-elle également toucher un businessman qui a beaucoup investi à Monaco, comme Dimitri Rybolovlev. Propriétaire du club de la Principauté, le milliardaire russe se fait discret et n’a pas remis les pieds en Russie depuis très longtemps. Au départ proche de Vladimir Poutine, il s’en est éloigné depuis 2010, quand le Président russe l’a forcé à vendre des parts d’une société dont il était actionnaire majoritaire, Uralkali. Depuis, Rybolovlev est un résident monégasque au passeport chypriote qui possède des biens estimé à 6 milliards d’euros. Certains sont visés, comme ses appartements à Central Park, qui pourraient être saisis par les Etats-Unis puisque le patron de l’AS Monaco est cité dans la liste des oligarques visés par le gouvernement US. 

Des sanctions sont possibles, et Monaco les appliquera

En France, il est pour le moment en dehors des radars, même si cela pourrait ne pas durer. C’est ce que confie une source proche de l’exécutif contactée par L’Equipe. « L'application des règles telles qu'elles sont édictées pour le moment ne permet pas à la France d'exiger que Dimitri Rybolovlev quitte ses responsabilités dans le club monégasque. Cela ne veut pas dire que l'on ne pourra pas le faire dans un second temps. Il est possible, en effet, qu'en fonction de l'évolution du conflit, les mesures prises à l'encontre d'un certain nombre d'oligarques russes conduisent par ailleurs à les exclure de prises de participation dans un certain nombre d'entreprises françaises. On ne peut pas exclure que cette piste soit explorée. Les relations avec l'État monégasque sont très bonnes et toutes les sanctions qui ont été prises dans l'Union européenne sont suivies sans aucune difficulté par les autorités monégasques », explique ainsi cette source, pour qui la Principauté de Monaco ira dans le même sens que la France si des sanctions plus dures devaient tomber contre les oligarques russes comme Dimitri Rybolovlev.