Monaco : Le Prince Albert laisse faire les Russes

Monaco : Le Prince Albert laisse faire les Russes

En décembre prochain, cela fera 10 ans que Dmitri Rybolovlev est le propriétaire de l'AS Monaco. Pour le Prince Albert, la Principauté laisse faire le milliardaire russe, et n'a pas l'intention de reprendre la main.

Ces dernières années, on a régulièrement dit que le Prince Albert II de Monaco était de moins en moins proche du patron russe du club de la Principauté, notamment en raison d’une affaire judiciaire qui visait Dmitri Rybolovlev. Mais en attendant, c’est toujours ce dernier qui est aux commandes de l’AS Monaco et cela semble convenir au souverain. Amateur convaincu de sport, le Prince Albert possède toujours 30% dans le club de football, mais il a clairement fait savoir qu’il ne souhaitait pas que la participation du Rocher dans l’ASM augmente. Même s’il est conscient que depuis 2011 les choses ont changé à Louis II, le fils du Prince Rainier estime que Dmitri Rybolovlev sait ce qu’il fait. Et sur RMC il a renouvelé sa confiance au dirigeant russe.

Tout va bien entre le président russe de Monaco et le prince monégasque

Pour le Prince Albert II, chacun doit rester à sa place, surtout dans le cadre d'une relation cordiale et efficace, même s'il attend tout de même des résultats sportifs à la hauteur du standing de l'AS Monaco. « C’est très difficile, on a plus de 30%, on arrive à avoir une certaine influence sur certaines choses. Mais après, on ne peut pas intervenir au jour le jour et je ne le souhaite pas non plus. Il faut toujours trouver des compromis pour que la gestion d’un club comme Monaco puisse être positive (...) Une augmentation de la participation de la Principauté dans le club ? Cette réflexion ne s’est pas présentée jusqu’à maintenant. Si elle se représente, nous y réfléchirons. Vu les budgets en présence, ce sera de toute façon très difficile (...) Les dirigeants ont toujours été très courtois, bienveillants. Ils ont toujours écouté ce qu’on avait à dire. C’est une entente cordiale qui, j’espère, est constructive. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu des erreurs de faites. Le club marche dans une bonne direction. On espère aussi qu’il y aura des résultats au bout », a quand même prévenu le souverain monégasque.