L1 : La France s'est précipitée, Fabregas vote Aulas

L1 : La France s'est précipitée, Fabregas vote Aulas

Photo Icon Sport

A la veille du déconfinement en France, la Ligue 1 est toujours le seul championnat du top 5 européen à avoir prononcé un arrêt définitif.

Effectivement, la Bundesliga doit reprendre le week-end prochain tandis qu’en Espagne, en Italie et en Angleterre, on fait le maximum afin que les compétitions puissent se tenir à huis clos au mois de juin. Aux yeux de nombreux observateurs du football, la France a été bien trop prudente en prononçant dès le mois d’avril la fin de la saison. Un constat dressé par Jean-Michel Aulas, lequel répète chaque jour ou presque qu’il faut absolument reprendre la Ligue 1 avant que cela ne soit trop tard. Dans une interview accordée à BeInSports, Cesc Fabregas a rejoint le président de l’OL en estimant que la France s’était certainement précipitée même si pour l’Espagnol, il n’y a rien de scandaleux dans cette décision.

« C'est une grosse décision qu'ils ont prise. Je la comprends. Peut être qu'elle a été prise trop tôt, étant donné que plusieurs grandes ligues essayent de reprendre. Je comprends néanmoins l'explication derrière cette décision. C'est mieux d'être en sécurité. En fin de compte, le plus important c'est la famille et la santé de tout le monde. Peut être qu'on aurait pu s'entraîner individuellement. Il n'y a pas de risques, vous ne touchez personne, vous n'êtes proche de personne. C'est un moment difficile dans nos vies professionnelles et personnelles. Il faut juste patienter et tout ira mieux » a expliqué l’ancien milieu de terrain du FC Barcelone, qui aurait bien aimé reprendre l’entraînement avec Monaco, en attendant de voir l’évolution de la pandémie et d’évaluer en mai la possibilité de reprendre ou non la Ligue 1. Le gouvernement en a finalement décidé autrement et la LFP n’a rien fait pour s’opposer au choix d’Edouard Philippe…