OM : L'info choc sur le rachat du club par Al-Walid Ben Talal

OM : L'info choc sur le rachat du club par Al-Walid Ben Talal

Photo Icon Sport

Sujet de discussion qui fascine à Marseille depuis quelques semaines, la vente du club a du sens sur le plan financier. Mais ce ne sera pas pour Al-Walid Ben Talal.

Frank McCourt retire régulièrement ses investissements en raison de difficultés économiques, même si son portefeuille reste bien rempli, et le président de l’OM avait promis de ne plus remettre la main à la poche depuis l’année dernière. Résultat, la formation phocéenne est exsangue financièrement, et présente un déficit qui l’expose à de vives sanctions de la part de l’UEFA. Les performances sportives ont été au rendez-vous pour cette saison 2019-2020, mais l’effectif est plombé par des salaires colossaux. Un club en difficulté donc, et que seul un milliardaire pourrait relancer, notamment pour des motifs tels que l’image de l’investissement en France, la rivalité géopolitique avec le Qatar via le PSG et la popularité, plus que l’attrait économique. Le nom d’Al-Walid Ben Talal a ainsi été lancé depuis la presse italienne, et ce n’est pas un hasard puisque le Saoudien s’intéresse depuis 2014 à un tel investissement.

Mais ce vendredi, La Provence dégonfle totalement l’histoire et affirme par le biais de sources proches d’Al-Walid, que son intérêt n’est nullement d’investir à l’OM. Le quotidien régional affirme qu’absolument rien n’est fondé dans cet éventuel rachat, et notamment que le Saoudien n’aime pas le football, même s’il a fait un don de 0,5 ME au club basé à Riyad, Al Hilal. En dehors de cela, mettre 200 ME sur la table pour racheter l’OM, ce n’est pas pour lui. « McCourt ne veut pas vendre le club et si jamais c’était le cas, Al-Walid n’achèterait pas. C’est une rumeur infondée », indique le proche entourage de l’homme d’affaires saoudien. A moins d’un coup de bluff assez collégial, cette rumeur est donc à écarter pour le moment, même si La Provence en profite pour relancer également les rumeurs d’un autre côté, puisque des banquiers d’affaires affirme que la situation de l’OM pourrait mettre « en appétit » des fonds d’investissement.