OM : Amavi en KO technique, Villas-Boas accusé

OM : Amavi en KO technique, Villas-Boas accusé

Icon Sport

Eloigné des terrains depuis près de cinq mois, Jordan Amavi n’effectuera pas son retour à l’occasion du déplacement de l’OM à Montpellier.

La saison du latéral gauche de l’Olympique de Marseille ressemble de plus en plus à un calvaire sans fin, au grand désespoir de Jorge Sampaoli. Et pour cause, l’entraîneur argentin a hâte de pouvoir utiliser Jordan Amavi, un latéral très offensif aux caractéristiques parfaites pour animer sa défense à cinq. L’ancien entraîneur de l’Atlético Mineiro devra patienter encore un peu, alors que Jordan Amavi sera en fin de contrat au mois de juin et que pour l’heure, il est difficile de connaître les intentions précises de Pablo Longoria dans ce dossier. La priorité pour Jordan Amavi n’est de toute façon pas son contrat mais bien sa santé physique, avec un retour espéré d’ici la fin de la saison.

Amavi out depuis décembre

Dans l’entourage du joueur, on peste en revanche sur la gestion de la blessure de Jordan Amavi par un certain André Villas-Boas, qui avait fait le choix de titulariser le défenseur gauche olympien contre Rennes en décembre alors même que son mollet avait claqué quelques jours plus tôt à Monaco. « Selon les souhaits d’André Villas-Boas, il n’a pas passé de radio au début de sa blessure » peste l’entourage de Jordan Amavi dans les colonnes de La Provence. De son côté, le natif de Toulon a toutefois une confiance aveugle dans le staff médical de l’OM, qu’il estime très compétent pour le remettre sur pied dans les meilleurs délais.

La gestion de Rongier également critiquée 

Le constat est semblable pour Valentin Rongier, victime de douleurs récurrentes au talon et qui n’a plus joué depuis sept semaines. A l’instar de Jordan Amavi, l’ex-capitaine du FC Nantes est forfait pour le déplacement à Montpellier samedi soir (21 heures). « Le milieu a joué son infiltration pendant deux mois, cet hiver, pour dissimuler sa douleur au talon. Lui aussi a repris trop tôt » estime le quotidien marseillais. Quelques mois après son départ, André Villas-Boas fait donc de nouveau parler de lui, en étant très clairement accusé d’avoir mal géré deux joueurs en délicatesse physiquement. Des accusations qui ne manqueront pas de surprendre le Portugais, alors que sa gestion des troupes avait été parfaite lors de sa première saison, terminée à la deuxième place.