Le PSG avait besoin d'un coup de fouet, il l'a eu...

Le PSG avait besoin d'un coup de fouet, il l'a eu...

Photo Icon Sport

Adrien Rabiot l’a appris à ses dépens vendredi, au Paris Saint-Germain on ne rigole plus avec le règlement intérieur. Et Laurent Blanc le sait bien, il a totalement les mains libres pour sanctionner les joueurs qui prendraient à la légère le mode de vie qu’il a décrété. Dans Le Parisien, Zoumana Camara revient sur ce qui s’est passé cet hiver, lorsqu’au retour des vacances, Edinson Cavani et Ezequiel Lavezzi ont pensé qu’il pouvaient prendre quelques jours en plus sans rien risque.

Le respect est revenu au PSG

« Laurent Blanc a durci son management et il l’avait annoncé. De suite, il a été mis devant le fait accompli avec les retards à l’entraînement de Lavezzi et Cavani. Ils ont été sanctionnés, c’était le moment de le faire, même s’il n’est pas là pour faire le gendarme. Tu annonces certaines choses et tu as deux joueurs absents à la reprise.Si le coach ne l’avait pas fait là, il ne l’aurait jamais fait. Dans un club, il faut trouver le bon équilibre entre la gestion des joueurs par eux-mêmes et les règles imposées par le staff, raconte Zoumana Camara, qui était présent lors de la fameuse réunion au Maroc, lorsque tout a été remis à plat avec les effets que l’on connaît. Il y a eu une réunion entre Olivier Létang, Ibra, David Luiz, Thiago Silva, Maxwell, Douchez et moi. On s’est parlé franchement. Chacun a exprimé ce qu’il pensait afin d’améliorer le collectif. Beaucoup de choses ont été dites. Il ne s’agissait pas de choses tactiques, mais plus de questions organisationnelles et administratives. On a parlé d’état d’esprit, de respect. »

Share