L'arbitre de PSG-Nantes taillé par un ancien sifflet

L'arbitre de PSG-Nantes taillé par un ancien sifflet

Photo Icon Sport

Benoît Bastien a les oreilles qui sifflent depuis la fin du match entre le Paris Saint-Germain et le FC Nantes car du côté des Canaris on estime que l’arbitre a clairement pesé dans le résultat final de cette rencontre. Et ils sont peu à prendre la défense de l’officiel. Répondant à l’Equipe, Bruno Derrien, ancien arbitre international et toujours très direct, affirme qu’effectivement Benoît Bastian a eu tout faux dans ses décisions lors de ce PSG-Nantes.

« La première action qui a fait débat lors de ce match est le carton jaune reçu à la 11e minute par Marco Verratti, pour un tacle dangereux sur Georges-Kevin Nkoudou. La nature de la faute elle-même méritait une autre sanction que celle décidée par Benoît Bastien, qui aurait donc dû exclure le joueur du PSG. Sur le coup franc consécutif à cette action, l’arbitre a sanctionné une faute d’Oswaldo Vizcarrondo sur Thiago Silva. Les arbitres ont été sensibilisés en début de saison à la détection des duels, notamment dans les zones sensibles. On peut considérer qu’il s’agit d’une micro-faute pour une macro-sanction puisque celle-ci a annulé le but inscrit par Papy Djilobodji. Enfin, la semelle de Djilobodji sur le bas du dos d’Adrien Rabiot dans la surface de réparation (54e) a également échappé à la vigilance de l’arbitre. Mais, sur l’ensemble de la rencontre, ce sont surtout les deux premières erreurs qui font débat », constate Bruno Derrien, qui estime que Benoît Bastien est passé au travers et plutôt en faveur du Paris Saint-Germain. L’erreur est cependant humaine…

Share