Téléfoot : Smaïl Bouabdellah accuse Mediapro et la LFP en direct !

Téléfoot : Smaïl Bouabdellah accuse Mediapro et la LFP en direct !

Photo DR

Tandis que Mediapro et la LFP ont finalement trouvé un terrain d'entente concernant les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2, du côté de Téléfoot les salariés ont décidé de se faire entendre.

Pour la chaîne Téléfoot la messe est dite et même si le média lancé l’été dernier continuera encore de diffuser quelques soirées de Ligue 1 et de Ligue 2 pendant que la Ligue de Football Professionnel trouvera d’autres chaînes intéressées et surtout capables de payer les droits qui vont avec, Téléfoot arrêtera au plus tard fin janvier. Dans cette affaire, les clubs de L1 et de L2, qui avaient choisi Médiapro en 2018, pleurent les millions perdus. Mais on entend moins les salariés de Téléfoot qui eux vont perdre leur boulot. Mardi soir, à l’occasion du multiplex de Ligue 2, Smaïl Bouabdellah a tenu à faire passer un message clair et net à l’intention des décideurs du football français, et notamment de Jaume Roures, Vincent Labrune et des représentants du tribunal de commerce de Nanterre.

Avant de lancer la soirée de Championnat, le journaliste, arrivé de BeInSports, y est allé les deux pieds en avant. « Ce soir c’est notre 17e MultiLigue2 de la saison, peut-être le dernier, nous le faisons pour vous les abonnés, pour les clubs de Ligue 2 qui nous accompagnent avec beaucoup de proximité, et avec un soutien indéfectible depuis le début de cette belle aventure. Nous le faisons malgré la Ligue de Football Professionnel, malgré un soi-disant conciliateur de justice, malgré un employeur, qui tous les trois, et avec beaucoup de mépris, ont pris le parti de nous considérer, nous la rédaction de Téléfoot comme un petit, et même un tout petit dommage collatéral. Une soirée comme celle du MultiLigue2 ou celle de Ligue 1 mercredi soir, c’est environ 300 personnes, des journalistes, mais aussi des techniciens, c’est en leur nom que je m’exprime. Je les remercie pour leur professionnalisme depuis le début de la saison (…) Ce soir, tout va bien, la suite on ne la connaît pas », a lancé Smaïl Bouabdellah, visiblement très dépité, mais aussi très agacé par les événements qui ont abouti à la faillite de Téléfoot.