Prison : Benjamin Mendy transféré pour éviter le pire

Prison : Benjamin Mendy transféré pour éviter le pire

Détenu depuis le mois d’août pour sept accusations de viols, Benjamin Mendy a été transféré avant Noël dans la prison la plus violente d’Angleterre.

Accusé de sept viols en Grande-Bretagne, l’international français Benjamin Mendy est loin de voir le bout du tunnel. Incarcéré depuis le mois d’août, l’ex-défenseur de Manchester City a changé de prison juste avant les fêtes de Noël, rapporte le Sun. Et le changement de prison de celui qui a également porté les couleurs de l’Olympique de Marseille est loin d’être anodin puisque le tabloïd britannique affirme que Benjamin Mendy a été transféré dans la prison de Strangeways, une prison de catégorie A située à Manchester. Contrairement à la prison d'Altcourse à Liverpool où il était détenu jusqu’à présent, il s’agit d’une prison ultra-sécurisée mais également réputée comme étant la plus violente du pays. Ce changement de prison a eu lieu en toute discrétion le 23 décembre dernier pour Benjamin Mendy.

Un changement qui vise à protéger Mendy

La veille, l’ancien défenseur de Manchester City participait à une audience préparatoire dans l’optique de son procès. A cette occasion, Benjamin Mendy s’était fait signifier une septième accusation de viol. Tandis que son procès devait démarrer le 24 janvier, cette accusation a bousculé le calendrier et son procès a été reporté au 27 juin prochain. Dans ses colonnes, The Sun en dit plus sur les raisons de ce changement de prison pour Benjamin Mendy. Le tabloïd anglais explique que ce transfert est précisément lié à des raisons de sécurité. Bien qu’elle soit réputée comme plus violente, la prison de Strangeways est aussi plus sécurisée. Elle est donc plus adaptée pour protéger le champion du monde français, lequel est forcément reconnu par les autres détenus et donc potentiellement en danger permanent. La prison de Strangeways a par ailleurs un savoir-faire dans la protection des détenus célèbres puisqu’elle a accueilli en 2010 un autre joueur professionnel en la personne de Joey Barton. A l’époque, l’ancien milieu anglais passé par l’OM avait passé deux mois en prisons après avoir passé à tabac un adolescent.