Copa America, les menaces de boycott disparaissent !

Copa America, les menaces de boycott disparaissent !

Délocalisée au Brésil, la Copa America, qui doit débuter le dimanche 13 juin, aura bien lieu. Les sélections qui menaçaient de ne pas participer à l'épreuve sont rentrées dans le rang.

La semaine passée, la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) avait annoncé que l’édition 2021 de la Copa America n’aurait pas lieu comme prévu en Argentine, mais au Brésil. Une décision justifiée par le rebond de l’épidémie de covid dans le pays de Lionel Messi. Mais le choix de faire jouer cette compétition au Brésil, où les morts se comptent par centaines de milliers, a provoqué de très grosses critiques, y compris même au sein de la sélection brésilienne. Depuis quelques jours, on prêtait à de nombreux joueurs l’intention de boycotter cette Copa America qui débute dimanche prochain avec le match entre la Seleçao et le Venezuela. Le tournoi paraissait même être menacé, Casemiro et plusieurs de ses coéquipiers étaient notamment déterminés à ne pas jouer. Cependant, cela a négocié dur durant tout le week-end dans les coulisses et selon UOL, tout semble se régler. 

En effet, si les footballeurs prévoient toujours de manifester leur mécontentement, le boycott a pris du plomb dans l’aile. C’est d’abord l’Argentine qui a confirmé sa participation à la Copa America, cela avec l’accord de la totalité de son effectif, dont Lionel Messi. Puis l’Uruguay a également annoncé que Luis Suarez et Edinson Cavani seraient bien là. Du côté de l’équipe du Brésil, les menaces se sont atténuées, notamment après le limogeage dimanche du président de la Fédération, lequel est accusé de harcèlement sexuel par une de ses employées. Même si quelques footballeurs pourraient refuser de jouer ce tournoi au Brésil, la Copa America aura bien lieu aux dates prévues, la CONMEBOL ayant pris des engagements afin d'assurer une sécurité sanitaire maximum aux équipes.