ASSE : Claude Puel viré, ça coûte 3 millions d'euros !

ASSE : Claude Puel viré, ça coûte 3 millions d'euros !

Icon Sport

Après la gifle infligée par Rennes dimanche après-midi, les dirigeants de Saint-Etienne ont pris la décision de mettre à pied Claude Puel.

Malgré les mauvais résultats obtenus depuis le début de la saison, l’entraîneur de l’ASSE résistait jusqu’à présent à toutes les tempêtes. Les deux victoires laborieuses acquises contre Clermont et Troyes avaient entretenu l’illusion d’une rébellion et d’une remobilisation des joueurs derrière Claude Puel. Finalement, la défaite contre Rennes dimanche à Geoffroy-Guichard (0-5) a eu raison de l’ex-entraîneur de l’OL et de Leicester. Il va maintenant falloir passer à la caisse pour les dirigeants de l’ASSE et selon les informations de RMC Sport, c’est un chèque à hauteur de trois millions d’euros qu’il faudra signer à Claude Puel -staff compris- pour s’en séparer définitivement. La radio rappelle que l’ancien manager de Southampton émargeait à 225 000 euros nets dans le Forez.

Un mercato actif en janvier à Saint-Etienne

Les dirigeants de l’ASSE vont maintenant essayer de négocier afin de réduire cette indemnité de départ. Mais RMC croit savoir qu’il n’y aura aucune réunion de conciliation. Ce sont les avocats des deux parties qui auront la charge de régler les détails entre les deux camps. En interne à Saint-Etienne, on estime néanmoins qu’il est très improbable que Claude Puel renonce à une partie de ses indemnités de départ. Grâce à son poste de manager général du club forézien, il a sa place au board et connait sur le bout des doigts les possibilités économiques de l’ASSE et ne fera donc aucun cadeau à son futur-ex-club. Du côté de Jean-François Soucasse, président exécutif des Verts, il est maintenant urgent de clôturer le dossier Claude Puel au plus vite dans le but de recruter par la suite son successeur. David Guion, Pascal Dupraz et Frédéric Hantz figurent aujourd’hui parmi les favoris pour prendre la succession de Claude Puel. La radio croit par ailleurs savoir qu’en interne, Soucasse affirme que -rachat ou pas-, le licenciement de l’entraîneur stéphanois n’aura pas d’impact sur le mercato d’un club qui cherchera à se renforcer à moindre coût avec des prêts et des joueurs libres.