TV : Le CFC n'est pas le PSG Football Club, Hervé Mathoux riposte

TV : Le CFC n'est pas le PSG Football Club, Hervé Mathoux riposte

Photo Icon Sport

C'est une critique récurrente émise à l'encontre des émissions de football à la télé, à savoir qu'elles seraient uniquement focalisées sur le Paris Saint-Germaine et son actualité. Le Canal Football Club, émission phare de Canal+, n'échappe pas à la règle, les réseaux sociaux ayant contribué à donner de la résonance à ces attaques. Pour Hervé Mathoux, journaliste en charge de présenter ce talk-show qui précède la match de 21h, ces reproches sont largement exagérés. Et, dans un entretien accordé au site Peuple-Vert.fr, le présentateur du Canal Football Club de répondre à ceux qui voient dans cette émission un magazine essentiellement sur le PSG.

« C'est une critique qui revient très souvent. Les gens disent un peu n'importe quoi et sont dans le fantasme. Je recevais l'autre jour un message avec un téléspectateur qui m'expliquait que 80% de l'émission parlait du PSG. Je fais les conducteurs de l'émission, donc je les connais par cœur. Le PSG prend au maximum 4 à 5 minutes de sujet et 5 à 6 minutes de discussion, ça fait donc une dizaine de minutes hors Ligue des Champions sur 115 minutes utiles. Ça fait moins de 10%. Si on creuse un peu, les supporters voudraient qu'on ne parle pas du tout du PSG et qu'on ne parle que de leur club (...) On connaît notre public : il y a 20% de dingues de foot mais aussi 80% de gens qui s'intéressent au foot le dimanche pendant 1h30. Il faut donc qu'on leur raconte des histoires. Si on balance 9 résumés de L1 d'affilé, en 1 mois l'émission s’effondre ! On est contraints de parler des choses qui parlent au plus grand nombre (...) Enfin on traite de l'actualité ! Ce n’est pas nous qui la choisissons ! il se trouve que le PSG domine le foot français depuis des années, nous sommes le reflet de cette actu (...) Cette critique d’être pro PSG (je vous rassure les supporters du PSG nous estiment anti-PSG) (rires) provient de gens qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez sans comprendre que chaque émission s'adresse à un public différent et a son propre cadre », explique Hervé Mathoux, balayant ainsi d'un revers de la main les critiques sur ce thème précis du Paris Saint-Germain.