PSG : Sergio Ramos n'a pas arnaqué le Qatar

PSG : Sergio Ramos n'a pas arnaqué le Qatar

Icon Sport

Sergio Ramos est l'un des joueurs les plus utilisés par le PSG depuis le début de la saison. Une belle revanche pour le défenseur espagnol, raillé lors du précédent exercice. 

Lors du recrutement libre de Sergio Ramos au PSG en provenance du Real Madrid la saison passée, les attentes étaient nombreuses du côté des fans franciliens. Ces derniers s'attendaient à voir l'Espagnol devenir le leader tant attendu d'un groupe fragile mentalement. Mais rien ne s'est vraiment passé comme prévu pour Sergio Ramos, qui a dû faire face à de nombreuses blessures, dont une durable à un mollet. Mais depuis le début du nouvel exercice, ces problèmes sont derrière le champion du monde, qui enchaine les matchs. Indéboulonnable depuis l'arrivée de Christophe Galtier, l'Espagnol compte 11 titularisations et une entrée en jeu en 12 matchs cette saison. 

Sergio Ramos, un record déjà égalé au PSG

De quoi lui permettre d'égaler un record. Car c'est bien simple, Ramos ne connait pas la défaite quand il joue avec le PSG. L'ancien du Real Madrid n'a perdu aucune de ses 21 rencontres disputées en Ligue 1 (17 victoires, 4 nuls). De quoi lui permettre d'être au même niveau que Juan Pablo Sorin, qui a évolué une saison au PSG lors de l'exercice 2003-2004. En cas de bon résultat pour les champions de France le week-end prochain à Reims, Ramos pourrait donc battre ce record et rentrer encore une fois dans l'histoire d'une équipe. A noter que l'Espagnol de 36 ans n'a également pas perdu avec le PSG en Ligue des champions. Cette saison, il a pris part aux matchs face à la Juve et au Maccabi Haïfa.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sergio Ramos (@sergioramos)

La saison dernière, il n'avait disputé aucun match de C1 avec le club de la capitale, étant impuissant lors de l'élimination de son nouveau club contre son ancienne maison, le Real Madrid. Il devrait être de nouveau titulaire ce mercredi soir lors du déplacement du PSG au Benfica. On est loin de l'enfer annoncé par certains il y a encore quelques mois, des observateurs plus malins que d'autres étant persuadés que Sergio Ramos était un joueur totalement fini et qu'il avait roulé les dirigeants qataris de Paris en s'offrant un dernier gros contrat rémunérateur. C'est bien mal connaître un joueur qui n'a pas totalement abandonné l'idée de jouer le Mondial au Qatar avec l'Espagne, même si les signaux envoyés par Luis Enrique ne sont pas très favorables. Au club de la capitale de profiter de cet énorme apport en expérience que constitue la présence de Sergio Ramos dans le vestiaire de Christophe Galtier.